Sénégal-Presse-Revue

L’audition du maire de Dakar par la DIC toujours en vedette dans la presse sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal) -

Les quotidiens sénégalais de ce mercredi jouent les prolongations en revenant largement sur l’audition par la Division des investigations criminelles (DIC) du maire de Dakar, Khalifa Sall, une opération démarrée la veille et qui se poursuit aujourd’hui, dans une perspective peu réjouissante pour l’édile.

En effet, les journaux, rendant compte de la première audition, sont alarmistes, à l’image de l’Observateur qui titre : ‘’Gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar : Ces faits qui enfoncent Khalifa’’.

Et le quotidien du Groupe futurs médias d’afficher ces sous titres révélateurs d’un pillage organisé : ‘’ Tabbar, un GIE familial qui a cessé ses activités depuis 8 ans – Le président est vendeur de café Touba, sa sœur, secrétaire à la DAF de la mairie, assure la trésorerie – Le gérant relève n’avoir jamais livré de denrées à la mairie – Le DAF  de la ville de Dakar accable le maire’’.      

Rendant compte de ce qu’il considère comme une exclusivité, l’Observateur écrit que ‘’Le dossier de Khalifa Sall se corse. L’étau se resserre davantage sur lui. Chaque audition des personnes citées dans le rapport de l’Inspection générale d’Etat enfonce le maire socialiste de la ville de Dakar. Tous les témoignages l’accablent , mais l’audition par les éléments de la DIC, du président du Groupement d’intérêt économique (GIE) Keur Tabaar, Ibrahim Touré, a permis découvrir la mafia et la supercherie qui ont entouré la gestion de la caisse d’avance de 30 millions FCFA dépensés par Khalifa Sall’’.

Donnant dans le même tonneau, Walf Quotidien titre : ‘’Audition du maire de la ville de Dakar : Ça se complique pour Khalifa Sall’’. En sous titres et à côté d’une photo du maire assailli de micros et d’enregistreurs de journalistes en train de recueillir ses paroles, on peut lire : ‘’Entendu sans défense, il refuse de citer les noms des bénéficiaires – Il repasse ce mercredi devant les enquêteurs à 11h’’.

Si le maire qui a passé hier 10h d’horloge à la DIC, selon Sud Quotidien, y retourne ce matin après avoir déclaré dans ce dernier journal ‘’Nous ne sommes pas des détourneurs … Nous avons géré avec transparence et vertu’’, il reste que l’un de ses avocats, en l’occurrence Me El Hadj Diouf, n’est pas satisfait de la manière dont sin client est entendu.

En effet, d’après Walf Quotidien, l’audition à la DIC s’est déroulée ‘’sans les avocats’’ du maire et Me Diouf très remonté a demandé à ce dernier ‘’de ne répondre à aucune questions des enquêteurs car estimant que ses droits ont été violés’’.

La même indignation est notée chez les partisans de Khalifa Sall, à l’image de Barthélémy Dias qui soutient qu’’’On cherche à entacher la crédibilité’’ du maire de Dakar. Des opposants comme Ousmane Sonko vont plus loin en soutenant que ‘’Macky Sall a à son service quatre magistrats instrumentalisés pour…’’.

‘’Deuxième passage à la DIC aujourd’hui (11 heures) : Les enquêteurs visent le faux ‘’(L’AS) et ‘’Enquête sur un banditisme financier présumé à la mairie de Dakar : La DIC a encerclé Khalifa Sall et CIE’’ (Libération) sont d’autres manchettes réservées à l’affaire du jour.  


CAT/APA

Réagir à cet article