Côte d’Ivoire-Société-Femmes

L’autonomisation des femmes, une voie vers l’éradication de la pauvreté en Côte d’Ivoire (Fondation)

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)-

La Présidente de la Fondation, African Women Initiatives (AWI), Mariam Fadiga Fofana a estimé, jeudi à Abidjan, que l’investissement dans l’autonomisation des femmes reste, une voie pour éradiquer la pauvreté.

 La Présidente de AWI s’exprimait lors du lancement « des permanences » de cette organisation.

« L’investissement dans l’autonomisation économique des femmes reste la voie la plus sûre vers l’égalité des sexes, l’éradication de la pauvreté et la croissance économique inclusive », a insisté à cette tribune,  Mariam Fadiga Fofana.

Se basant sur des chiffres du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, Division de la population (2015), la première responsable de AWI a fait remarquer que «  la population de l’Afrique est de 1 297 996 562 dont 648 079 988 de femmes soit 49,93% ».

« En Côte d’Ivoire, les femmes constituent 48,3% selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2014). Cette quasi égalité démographique est loin d’être la réalité économique et sociale car plus de 70% de la population pauvre en Afrique est constituée de femmes », regrette-t- elle.

 «Ce lancement vient officialiser et programmer ce que nous faisons tous les jours en accueillant les braves femmes dynamiques dans nos locaux pour des conseils et des orientations », a justifié la présidente Mariam Fadiga Fofana.

« La Fondation AWI qui a pour vision de voir un Réseau de femmes africaines  entrepreneures maîtrisant leurs activités en vue de participer activement au développement économique et social de leur communauté, a fait le choix de deux leviers à savoir l’autonomisation économique et sociale de la femme », a  ajouté la Présidente  de AWI.

La fondation AWI est une organisation non gouvernementale, créée en 2016 et qui a pour mission, l’accompagnement des femmes africaines dans leur recherche d’autonomisation.

SY/hs/ls/APA

Réagir à cet article