Botswana-Environnement-Taxes

Le Botswana veut taxer les substances appauvrissant la couche d’ozone

APA-Gaborone (Botswana)

Le gouvernement du Botswana a annoncé, jeudi, l’introduction de taxes sur les permis accordés à ceux qui souhaitent importer et exporter des substances appauvrissant la couche d’ozone.

Le porte-parole du ministère de l’Environnement, de la Conservation des ressources naturelles et du Tourisme, Onalenna Mokgachane a déclaré que ces redevances sont conformes au Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone de 2014 et auront un effet immédiat sur l’importation et l’exportation des substances visées par la mesure.

Les taxes vont varier entre 80 dollars US et 240 dollars US, selon le type de substance, a déclaré le Mokgachane.

Les substances appauvrissant la couche d’ozone sont des gaz qui sont principalement utilisés comme réfrigérants, tels que les hydrochloro-fluorocarbones utilisés dans la réfrigération et la climatisation, tandis que d’autres sont utilisés comme propulseurs, désinfectants par fumigation et extincteurs.

« Ces gaz détruisent la couche d’ozone qui protège principalement la terre contre les rayons ultraviolets du soleil qui sont dangereux pour la vie et les biens des personnes », a-t-il indiqué.

La plupart des pays ont adapté le Traité de Vienne sur la protection de la couche d’ozone, signé en 1985 et le Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone de 1987.

Le Botswana a adhéré au Protocole de Montréal en 1992. En vertu de ce Protocole, le pays est tenu de contrôler, de surveiller, de rédiger des rapports sur la consommation et de promouvoir des alternatives plus conviviales pour garantir son respect.

KO/jn/fss/te/APA

Réagir à cet article