à l'instant

    Côte d’Ivoire-Société-Genre

    Le compendium des compétences féminines de Côte d’ Ivoire satisfait de son bilan 2017

    APA – Abidjan, (Côte d’Ivoire)

    Le compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire se dit satisfait de son bilan 2017 avec plus 14 000 femmes de diverses compétences inscrites dans sa base de données et envisage développer une stratégie de réseautage de corps à corps, a appris APA vendredi lors de la cérémonie du lancement de ses activités.

    Selon l’ex-ministre Euphraise Yao, coordinatrice et  initiatrice du compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire,  le mouvement  est un programme de développement qui a pour objectifs de renforcer les capacités des femmes et à les rendre autonomes en vue de les conduire au développement durable et équitable.

    ‘’Le compendium a 6 ans et l’heure n’est plus au bavardage. Il y a certaines femmes qui sont parties d’un niveau CP2 qui ont été coachées et qui sont aujourd’hui des Députés. Et pour les Nations-Unies,  c’est un programme unique en son genre en Afrique et à l’international. La Côte d’Ivoire a été distinguée pays d’honneur en matière du genre donateur de stratégie et de valorisation des compétences’’ s’est réjoui Euphrasie Yao.

    Cependant plusieurs ‘’défis restent à relever’’, dont ‘’comment systématiser la participation des femmes aux différents conseils d’administration des sociétés privées et publiques et  comment trouver du financement pour que les femmes puissent en bénéficier car 96% de femmes inscrites disent que le Compendium peut changer leur vie ?’’, interroge Mme Yao.

    Selon elle, la solution réside dans la ‘’mobilisation’’ des ressources et il faudrait que la loi visant la représentativité des femmes qui va nous accompagner dans ce processus soit votée’’.

    Pour Pr Mariétou Koné, ministre de la de la femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, le processus du compendium est ‘’un regard positif dans la mesure où c’est une base de données qui aide dans la décision’’.

    ‘’On sait où trouver les femmes grâce au registre qui les répertorie à tous les niveaux. Nous saluons donc l’arrivée de cet outil novateur au niveau national et international ’’, apprécie Pr Mariétou Koné.

    MC /hs/ls /APA

    Réagir à cet article