Chers visiteurs, si vous ne retrouvez pas certaines données sachez que le site est toujours en cours de Migration, merci de votre compréhension.

RD Congo -Société

Le dernier trimestre 2016 très meurtrier pour les enfants à l’Est de la RDC

APA Kinshasa (RD Congo).-

Le dernier trimestre de l’année 2016 a été particulièrement meurtrier pour les enfants vivant à l’Est de la RD Congo ou au moins 55 enfants tués et 48 blessés ont été enregistrés dans la province du Nord-Kivu, a déclaré mercredi le porte-parole de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO), Félix Prosper Basse, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO.

Les principaux auteurs de ces actes sont les « Mayi Mayi Mazembe » qui ont attaqué des personnes déplacées internes et ont directement ciblé les enfants, a-t-il dénoncé.

Lors d’une de ces attaques, 18 enfant ont été tués et 14 autres blessés, a-t-il précisé, ajoutant que les blessés ont été évacués par la MONUSCO à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.


Félix Prosper Basse a également stigmatisé le recrutement d’enfants par les « Mayi-Mayi Nyatura », les « FDLR-FOCA », les « FRPI », les « Mayi-Mayi Corps du Christ » et par « l’Union des patriotes pour la libération du Congo(UPLC) ».

Le porte-parole de la MONUSCO a, par ailleurs, indiqué que durant ce même dernier trimestre 2016, les enfants ont été aussi durement touchés par le conflit interethnique entre les Twa (pygmées) et les Luba (bantous) dans la province du Tanganyika (sud-est de la RD Congo).

On estime que l’accès à l’éducation de plus de 50.000 enfants a été freiné à cause de ce conflit, a fait savoir Félix Prosper Basse.

Il a également souligné l’inquiétude de la communauté humanitaire face à l’ampleur et aux conséquences de ce conflit intercommunautaire Twa – Luba dans la province du Tanganyika.

Car, a-t-il expliqué, cette crise est ponctuée de plus en plus d’actes de violence qui empêchent les acteurs humanitaires de venir en aide aux populations vulnérables qui font également face aux maladies telles que le choléra et la rougeole.



MYW/of/APA

Réagir à cet article