à l'instant

    Maroc-Littérature-Décès

    Le grand journaliste et écrivain marocain Abdelkrim Ghellab n’est plus

    APA-Rabat (Maroc) -

    Le grand journaliste et écrivain marocain Abdelkrim Ghallab est décédé, dimanche soir à El Jadida, à l'âge de 100 ans, a annoncé lundi sa famille.

    Né en 1917 à Fès, Abdelkrim Ghallab a fait ses études à Al Qaraouiyine avant de les poursuivre à l'Université du Caire. Il fait partie des fondateurs de l'Union des écrivains du Maroc (UEM) qu'il a présidée de 1968 à 1976. Il appartient également à la première génération d'écrivains marocains et arabes contemporains. Tout comme il a occupé des rôles avant-gardistes au sein de l'école du mouvement national.

    Politiquement engagé, feu Abdelkrim Ghallab a été un grand patriotique et défenseur de premier ordre des causes nationales dès l'aube du mouvement national, à la fois en tant que militant, intellectuel et journaliste. Abdelkrim Ghallab, qui a dirigé le Journal arabophone Al-Alam pendant plusieurs décennies jusqu'au début des années 2000, est l'auteur de plusieurs écrits ayant enrichi la bibliothèque arabe, dont des articles de presse et d'opinion, des analyses, ainsi que des romans, des nouvelles, des biographies, sans oublier ses études sur l'Islam, la linguistique et la pensée.

    Feu Ghellab est également l'auteur de plusieurs ouvrages, dont « Nabadat Fikr », « Fi Athaqafa Wa Al Adab » (Culture et littérature) et « Fi Al Fikr A-Ssiassi » (Au sein de la pensée politique), outre un nombre de romans, notamment « Dafana Al-Madi » (Nous avons enterré le passé), « Lem'allam Ali » (Le patron Ali) ou encore « Akhrajaha mina Al Janna » (Il l’a fait sortir du paradis).

    Membre de l'Académie du Royaume du Maroc, il a été honoré, en janvier dernier, par cette même institution qui lui a décerné son Prix d’honneur en signe de récompense pour l'ensemble de ses œuvres littéraires et culturelles et son parcours patriotique et politique.

    HA/APA

    Réagir à cet article