Sénégal-Presse-Revue

Le lancement du dialogue national fait la Une des quotidiens sénégalais

APA – Dakar (Sénégal) Par Abdourahmane Diallo

Les quotidiens sénégalais parvenus ce mercredi à APA commentent essentiellement le lancement, hier au palais de la République, du dialogue national qui était présidé par le chef de l’Etat, Macky Sall.

« Je veux la confiance, +amatuma lumay njuuc njaac+ (Je n’ai plus rien à manigancer en wolof) » barre à sa Une Vox Populi qui reprend cette affirmation de Macky Sall. Dans les colonnes du journal le président de la République déclare « Je ne retoucherai rien de ce qui sortira de ce dialogue comme consensus. J’attendrai des conclusions, mais qui ne vont pas déstabiliser le Sénégal ». 

Cela fait dire au quotidien national Le Soleil que « Macky Sall veut un consensus fort ». Un consensus que ne voit cependant pas SudQuotidien pour qui « Macky (a orienté) Famara » désigné pour présider le dialogue national.  

« Le chef de l’Etat n’a pas manqué de fixer les orientations majeures dudit dialogue, de donner un délai de 15 jours aux différentes organisations pour choisir leurs représentants dans le comité préparatoire du dialogue, tout en fixant le nombre de représentants par entité », écrit Sud, soulignant que la rencontre d’hier a duré plus de 6 tours d’horloge.

Enquête revient sur cette même actualité et arbore cette titraille : « Ouverture du dialogue politique : La messe des possibles » et note que « Macky Sall (s’est montré) ouvert à une grâce pour Khalifa Sall et (est resté) aphone sur Karim Wade ». 

Le même journal informe que « Chaque partie aura 5 représentants (dans le comité préparatoire), sauf les chefs coutumiers et les religieux qui en auront 3. La société civile et les partis politiques seront coptés dans le Cos-Pétrogaz ».

Sous le titre « Démarrage sur les chapeaux de roues », Le Témoin relève que « Les forces vives de la nation ont répondu à l’appel de Macky Sall. Si on avait craint que le boycott de la principale force de l’opposition, le PDS, de Me Wade et d’autres ténors de cette même opposition allait compromettre l’appel du chef de l’Etat, il faut dire que la première journée du dialogue national qui s’est tenu hier, 28 mai au palais de la République, a connu des surprises synonymes de succès à bien des égards pour Macky Sall ».

Cette conclusion pousse Le Quotidien à dire qu’hier, on était « au banquet de l’espoir ». 

Dans ses colonnes, le journal donne la parole au Secrétaire général adjoint du PDS qui, allant à l’encontre de la décision de son parti de boycotter le dialogue national, justifie sa présence au palais en ces termes : « C’est le Sénégal qui a convié ses fils, et le Sénégal est au-dessus de tous les partis politiques, et de nous tous. Donc s’il nous appelle, je ne peux que répondre. Ce, même s’il y a une lettre qui dit autre chose ». 

   

 

ARD/cd/APA

Réagir à cet article