Sénégal-Presse-Revue

Le lancement du dialogue politique se paie la Une des quotidiens sénégalais

APA-Dakar (Sénégal) Par Abdourahmane Diallo

Les quotidiens sénégalais parvenus mardi à APA traitent essentiellement du lancement, ce mardi au palais de la République, du dialogue national qui sera présidé par le chef de l’Etat, Macky Sall.

« Macky Sall lance le dialogue national », barre à sa Une le quotidien national Le Soleil, avant de souligner à sa page 3 que cette cérémonie de lancement « concrétise son appel (celui du président Macky Sall) lancé le 02 avril 2019, lors de son investiture pour un second mandat à la tête du pays ».


« L’opposition rejoint Macky », titre de son côté Le Quotidien, qui souligne : « Une fois n’est pas coutume. Macky Sall et ses opposants voient une même personnalité pour diriger le dialogue national : Famara Ibrahima Sagna dont le nom a été évoqué hier par L’Observateur ».


Et pour ce dernier, « Macky tient un Sarr de combat face à Me Wade ». En effet, informe le journal, « Le Sg adjoint du Pds (sera) au palais aujourd’hui » et cela, contrairement au boycott décidé par son parti que dirige toujours l’ancien chef de l’Etat (2000-2012), Abdoulaye Wade.


Parlant de ce boycott, L’As soutient que « Les Wade jouent les trouble-fêtes » pendant que le Front de résistance nationale (regroupement de plusieurs parti d’opposition) ainsi que le secrétaire général adjoint de son propre parti « sont partant » pour le dialogue.


EnQuête note, de son côté, que Me Wade a décliné toute participation au dialogue, estimant que les préoccupations de son parti n’ont pas été prises en compte. Ce qui fait dire à WalfQuotidien que nous sommes « en route vers le grand bazar ».


Sous le titre « La classe politique annonce la couleur », SudQuotidien, quant à lui,  fait remarquer que « (…) depuis l’annonce faite de ce dialogue, (…) la classe politique semble s’approprier ledit dialogue, faisant un black-out complet des autres secteurs du pays ».


EnQuête présente le nouveau cabinet du président de la République et affiche à sa Une : « Les hommes de l’ombre ». Le journal souligne qu’après le gouvernement, Macky Sall a formé, sans bruit, son nouveau cabinet en confiant la direction à Augustin Tine, ex ministre des Forces armées.


Sur un tout autre sujet, Vox Populi revient sur « Comment les femmes bloquent leurs +règles+ pour éviter la +dette du jeûne+ » et informent qu’« elles font recours à des injections et des pilules qui retardent leurs menstrues jusqu’au-delà des 29 à 30 jours du mois béni, afin d’éviter de rompre le jeûne ».


Le journal donne ensuite la parole à Oustaz Iran Ndao qui soutient qu’il n’y a « pas de mal à prendre des produits qui empêchent les règles », une position que ne partage pas Imam Cherif Diop qui déclare que « Les savants disent que cette pratique est bannie par l’Islam ».



ARD/te/APA

Réagir à cet article