à l'instant

    Centrafrique-Presse-Revue

    Le remaniement ministériel en vedette dans la presse centrafricaine

    APA-Bangui (Centrafrique) De notre correspondant : Pierre Koutoukpe -

    Les journaux centrafricains parus mercredi traitent essentiellement de la formation du nouveau gouvernement dont la composition a été dévoilée dimanche dernier par le Premier ministre Firmin Ngrebada.

    A en croire Le Baobab, il n’y a pas eu un « grand changement dans le gouvernement de Firmin Ngrébada ». Ce journal informe que le « noyau dur sortant est reconduit » dans le nouveau gouvernement centrafricain.

    D’après Le Baobab, « une vingtaine de ministres sont maintenus dans leurs fonctions » dans cette équipe gouvernementale qui en compte 36. Firmin Ngrébada, ancien directeur de cabinet du président Faustin Archange Touadéra, a été nommé Premier ministre lundi dernier.

    Toujours, selon Le Baobab, le principal changement est le nombre de ministres issus des rangs des forces armées. Soulignant qu’ils étaient six dans le gouvernement précédent, ce journal renseigne qu’« ils sont désormais une dizaine ».

    Au total, 6 des 14 groupes signataires de l’Accord de paix conclu à Khartoum (Soudan) en début février, sont représentés dans le nouveau gouvernement, fait savoir Le Baobab. Pour L’Ouragan Infos, le gouvernement de M. Ngrébada s’inscrit dans la « continuité ».

    Toutefois, L’Expansion fait noter qu’à peine dévoilé, le nouveau gouvernement de Firmin Ngrébada vient d’être remis en question par certains groupes rebelles. En effet, selon Le Pays, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), l'Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), le Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), les 3R ((Retour-Réclamation-Réhabilitation) et d’autres mouvements rebelles déclarent ne pas reconnaître le gouvernement Ngrébada.

    De son côté, Le Démocrate se demande si « Faustin Archange Touadéra n’a pas enterré l’accord de paix de Khartoum » En tout cas, pour Le Langage, la composition du nouveau gouvernement Ngrébada est « un partage de gâteau au gout amer ».

    Sur un tout autre plan, l’Agence centrafricaine de presse (Acap) annonce que les députés centrafricains ont été initiés à la technologie chinoise dite « Junçao » qui porte sur la culture des champignons.

    Et l’Acap de rappeler que le professeur Lin Zhanxi et son équipe ont animé, lundi dernier à Bangui, la deuxième séance de l’atelier national de renforcement des capacités sur la technologie Junçao à l’intention des députés.


    BB/id/cat/APA

    Réagir à cet article