à l'instant

    • Standard & Poor’s abaisse la note du Cameroun

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola — La société de notation financière américaine Standard & Poor's (S&P) a révisé de «stable» à «négative» la position du Cameroun, et confirmé par la même occasion ses notes de crédit...

    • Une banque marocaine lance une campagne pour réaffirmer son «ADN...

      APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) — La Banque Atlantique du Groupe Banque centrale populaire (BCP) du Maroc a lancé une nouvelle campagne institutionnelle dénommée « L’Afrique et nous » pour réaffirmer sa «singulari...

    • Une mission du FMI attendue au Cameroun le 23 avril

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola - — Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjournera au Cameroun du 23 avril au 3 mai prochain, dans le cadre de la 4èmerevue du programme économique et financier appuyé...

    Maroc-Espace

    Le satellite marocain de reconnaissance lancé avec succès

    APA-Rabat (Maroc)

    Le satellite marocain de reconnaissance a été lancé avec succès ce mercredi matin à 01h42min31 GMT, depuis la base de Kourou, en Guyane française, en Amérique du Sud.

    Baptisé « Mohammed VI », ce premier satellite marocain, qui a été mis en orbite par une fusée Vega, dispose d’une capacité d’observer une bande de terre large de 800 km en haute résolution.

    Le satellite est piloté directement depuis le Maroc, précisément, depuis une salle d’opérations spatiales installée non loin de l’aéroport de Rabat. Il permettra au Royaume d’effectuer des suivis en temps réel des opérations de différents domaines d’activité.

    Fruit d’une collaboration entre la compagnie aérospatiale franco-italienne, Thales Alenia Space et Airbus, le satellite Mohammed VI-A sera utilisé pour la cartographie, le développement régional, le suivi des activités agricoles, l’observation des changements climatiques et l’évolution de la désertification, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, mais aussi la surveillance des frontières terrestres et maritimes.

    Thales Alenia Space, responsable du système, a fourni la charge utile comportant l’instrument optique, le sous-système de transmission image ainsi que le segment sol de traitement et production des images. Airbus est responsable du satellite et de son intégration, dont il a fourni la plate-forme, ainsi que du segment sol de planification mission et de contrôle du satellite.

    Le lancement de ce satellite sera suivi par un lancement similaire en 2018.

    Pour le Maroc et toute la région, il s’agit d’un événement considérable qui introduit une dimension nouvelle dans la région et toute l’Afrique.

    Cet engin, dont le coût est estimé à 500 millions d’euros est capable d’enregistrer plus de 500 images par jour et de les transmettre directement au centre de contrôle situé à proximité de l’aéroport de Rabat-Salé.

    HA/APA

    Réagir à cet article