à l'instant

    Congo-Maroc-Sommet

    Le segment ministériel examine la feuille de route du Fonds bleu

    APA-Brazzaville (Congo) Par Amadou Sabar Ba, envoyé spécial

    La première réunion du segment ministériel de la commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo a examiné vendredi à Brazzaville la feuille de route pour l'opérationnalisation du Fonds bleu Climat, en prélude au Sommet de dimanche en présence du Roi Mohammed VI comme Invité spécial.

    Présidés par  le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, les travaux préparatoires ont été une occasion pour les ministres de l'environnement des pays membres et des experts internationaux de faire le bilan, à huis clos, des activités de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo.

    « C'est pour endosser des outils nécessaires, pour accélérer leur opérationnalisation en lien avec les attentes des Etats, du secteur privé, des populations et des partenaires techniques et financiers », a déclaré la ministre du Tourisme et de l’environnement du Congo, coordonnatrice technique de la Commission climat du Bassin du Congo.

     Mme Arlette Soudan-Nounault estime que la Commission Climat du Bassin du Congo et le Fonds bleu pour le Bassin du Congo deviennent véritablement des outils de régulation du climat au niveau global, de la protection de l’environnement et de la promotion de l’économie bleue et du développement durable.

    S’exprimant lors de la cérémonie officielle du segment ministériel, la Secrétaire d'État chargée du développement durable du Maroc, Nezha El Ouari, a rappelé le processus de lancement de cette étude qui a démarré le 12 Avril dernier à Rabat avec la participation des points focaux des pays membres du bassin du Congo.

    « On ne peut réussir la transition sans le renforcement des capacités qui demeure un enjeu important pour l'Afrique en général », a souligné Mme El Ouari dont le pays est co-fondateur du Fonds bleu.

    De nombreux participants dont des Chefs d’Etat et de Gouvernement se trouvent déjà dans la capitale congolaise, pour faire le bilan des activités du F2BC alors que le Roi Mohammed VI du Maroc y est attendu samedi.

    La conférence de Brazzaville tenue en Octobre 2017, avait recommandé au Royaume du Maroc d'apporter son appui face aux enjeux du sommet ; une demande honorée par le Royaume qui a mobilisé le financement nécessaire à l'étude de préfiguration du Fonds bleu.

    Selon le communiqué final de la session à huis clos du segment ministériel qui annonce le sommet, conformément à l’esprit de la Déclaration de Marrakech, et après les différentes étapes franchies par le processus depuis la COP22, il est temps de passer rapidement à l’action afin d’opérationnaliser le Fonds bleu Climat tel que l’avaient souhaité les délégués des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo, réunis à Brazzaville, en novembre 2017.

    Il faut rappeler que cette rencontre de haut niveau qui a été précédée de la conférence des ministres sera présidé par Denis Sassou Nguesso, hôte du sommet et chef de l'Etat congolais.

    ASB/TBS/APA

    Réagir à cet article