à l'instant

    Zimbabwe-Economie-Importations

    Le Zimbabwe lève l’interdiction d’importer des produits de base sur fond de crise des devises

    APA-Harare (Zimbabwe)

    Le gouvernement zimbabwéen a assoupli les contrôles sur l’importation de produits de base, dans le souci d’améliorer l’approvisionnement en marchandises et stabiliser les prix avant la période des fêtes, a annoncé lundi un membre du gouvernement.

    Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mike Bimha, a confié au quotidien gouvernemental Herald que son ministère était prêt à délivrer des permis d’importation avec devises étrangères aux particuliers et aux organisations afin de veiller à ce que le pays puisse disposer de suffisamment de produits de base avant les vacances de Noël.

    « Ce que nous voudrions annoncer aujourd’hui, c’est que nous envisageons de faire appel à des entreprises et des particuliers qui ont des fonds libres pour importer des produits de base et mon ministère est prêt à s’occuper des permis et des licences à cet effet », a déclaré M. Bimha.

    Cette décision est un revirement des autorités zimbabwéennes qui avaient introduit l’année dernière une réglementation interdisant les importations de produits disponibles localement, tels que les produits alimentaires, les articles de toilette, les intrants agricoles et certains matériaux de construction.

    Ce retournement de situation a été rendu nécessaire par le fait que la plupart des fabricants locaux ont eu du mal à accéder aux devises étrangères pour importer les matières premières nécessaires à la confection de leurs produits, en raison d’une grave pénurie de devises.

    Cela a conduit à une augmentation des prix des produits au cours des deux derniers mois en raison des craintes de voir la situation s’aggraver vers la saison des fêtes de fin d’année.

    Par ailleurs, le ministre a indiqué que le gouvernement permettrait aux entreprises et aux individus ayant accès à des fonds libres d’importer des engrais et des produits agrochimiques à l’approche des préparatifs de la saison agricole 2017/18.

    « Pour éviter le dumping de produits de qualité inférieure et inadéquats, tous les importateurs devront se conformer aux règles et règlements prescrits, disponibles au niveau du ministère de l’Agriculture, de la mécanisation et du développement de l’irrigation », a-t-il déclaré.

    Le Zimbabwe a des besoins annuels d’environ 250.000 tonnes de nitrate d’ammonium et d’une quantité similaire d’engrais composés.


    JN/fss/od/APA

    Réagir à cet article