à l'instant

    Ethiopie-Érythrée-Sécurité

    L’Érythrée veut des pourparlers de paix avec l’Éthiopie

    APA-Addis Abeba (Ethiopie)

    Le président érythréen, Issayas Afeworki a annoncé mercredi, l’envoi d’une délégation à Addis-Abeba pour des pourparlers de paix avec l’Ethiopie après une « guerre insensée » qui dure depuis près de deux décennies et qui a fait environ 80.000 personnes.

    S’exprimant sur twitter, le président  Afeworki a indiqué que cet acte traduit un engagement constructif de son pays avec l’Ethiopie.

    Le Comité exécutif du parti au pouvoir en Éthiopie a récemment décidé d’accepter et de mettre en œuvre intégralement l’Accord d’Alger et la décision de la Commission de la frontière éthio-érythréenne (EEBC).

    L’Accord d’Alger porte sur la paix entre les gouvernements de l’Érythrée et de l’Éthiopie.  Signé le 12 décembre 2000, il exige la fin de la guerre frontalière entre les deux pays.

    La décision de l’Éthiopie vise à mettre fin à l’impasse et à resserrer les liens entre les deux pays voisins de la corne africaine.

    Les pays voisins de la Corne de l’Afrique se sont retrouvés dans une situation de ni guerre ni paix après que l’Éthiopie a refusé d’accepter la décision de la Commission des frontières, créée dans le cadre d’un accord de paix.

    Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées en deux ans de combats, considérés comme la guerre frontalière la plus meurtrière d’Afrique.

    L’Éthiopie a refusé de retirer ses troupes des régions contestées, ce qui a poussé l’Érythrée à l’accuser d’occuper son territoire de force.



    MG/abj/lb/te/APA

    Réagir à cet article