Sénégal-Afrique-Football

« Les Caf Awards ne font pas les finances de la Caf » (responsable)

APA-Dakar (Sénégal) Par Ibrahima Dione

Constant Omari, le 2ème vice-président de la Confédération africaine de football (Caf) a affirmé, lundi à Dakar, que l’argent généré par l’organisation des Caf Awards ne fait pas vivre l’instance faîtière du football africain.

« L’apport des Etats est indispensable au développement du foot africain. Mais les Caf Awards ne font pas les finances de la Confédération africaine de football (Caf). L’évènement dépasse de loin le cadre financier. C’est une fête du football continental », a déclaré Constant Omari.

Il s’exprimait à la conférence de presse organisée sur l’île Gorée et entrant dans le cadre des Caf Awards 2018. A cette occasion, Me Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) a soutenu que « la contribution du Sénégal n’est rien par rapport au budget global. De plus, cet évènement crée des opportunités pour notre pays ».

En effet, le Sénégal, premier pays à qui l’organisation de cette cérémonie de récompense des meilleurs acteurs du foot africain a été confiée, a déboursé 1 milliard F CFA pour se conformer au cahier des charges.

De l’avis de Constant Omari, « la Caf a voulu cette année donner une nouvelle dimension aux Caf Awards, d’où les nombreuses innovations apportées dans l’organisation ».


Pour sa part, Anthony Baffoe, le Secrétaire général de la Caf et ancien international ghanéen a informé que lors du match de gala qui opposera la génération 2002 de l’équipe nationale du Sénégal aux légendes africaines, « un vibrant hommage sera rendu à Jules François Bocandé », ancien capitaine des Lions décédé le 7 mai 2012.

Des stars africaines du ballon rond, dont certaines vont rechausser les crampons lundi soir au stade Léopold Sédar Senghor, étaient présentes sur l’île-mémoire, drainant ainsi une foule d’admirateurs.

Il y avait, entre autres, Samuel Eto’o Fils (Cameroun), quatre fois joueur africain de l’année, El Hadj Ousseynou Diouf (Sénégal), vainqueur de ce trophée à deux reprises, Mark Fish (Afrique du Sud), Aboubacar Titi Camara (Guinée) et Noureddine Naybet (Maroc).

Florent Malouda, l’ancien international français faisait aussi partie de cette forte délégation qui a visité la Maison d’éducation Mariama Bâ réservée aux jeunes filles mais aussi l’incontournable Maison des esclaves.

Le trophée du joueur africain de l’année sera décerné mardi soir au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (périphérie de Dakar) en présence d’Ahmad Ahmad, le président de la Caf et de Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale de football association (Fifa).


ID/te/APA

Réagir à cet article