à l'instant

    Sénégal-Genre-Médias

    Les média sénégalais invités à une meilleure production sur les droits des femmes

    APA-Dakar (Sénégal)

    Plusieurs spécialistes du genre ont planché, mercredi soir à Dakar, sur la problématique de la production de contenus médiatiques pour mieux valoriser les femmes dans les médias.

    « Les médias sont accusés de reproduire les inégalités existantes entre les hommes et les femmes dans la société. Les études menées par l’Institut Panos et d’autres partenaires comme Article 19, montrent que les médias couvrent très peu ou mal les questions liées aux femmes », a affirmé Daba Ndione Bèye, représentante de la directrice de l’Institut Panos.

    Elle s’exprimait au cours d’une conférence publique organisée dans le cadre du projet « Femmes : occupez les médias ! » de l’Institut Panos, qui vise à accentuer la présence des femmes dans les médias.

    A propos du volet lancement d’alertes sur les contenus relatifs aux droits des femmes, Khaïra Thiam, psychologue et criminologue s’est récemment faite distinguée avec deux amies dans l’affaire Songhé Diouf, chroniqueur de l’émission Jakaarlo de la Télévision Futurs Médias (TFM, privé) qui a tenu des propos considérés comme une apologie du viol.

    Dans le cadre du Collectif des femmes du Sénégal et de la diaspora, Khaïra Thiam s’est, entre autres, appuyée sur « des groupes de pression et de lobbying » pour défendre la cause de la gente féminine.

    Dans la foulée, Oumy Ndour, présidente de Ladies Club et par ailleurs journaliste à la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS, public) a renseigné que sa structure a libéré la parole après l’affaire Songhé Diouf.


    ID/te/APA

    Réagir à cet article