Côte d’Ivoire-Politique

Les militants du RDR se sentent ‘’abandonnés’’ par les cadres du parti et non par la direction intérimaire (Porte-parole)

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le porte-parole du Rassemblement des républicains (RDR- parti au pouvoir), Joël N'Guessan a souligné, jeudi, que les militants de ce parti se sentent ‘’abandonnés’’ par les cadres et non par la direction intérimaire.

«Nos militants se sont sentis abandonnés par nos cadres. Ce n'est pas la direction intérimaire actuelle du RDR qui les a abandonnés. La direction intérimaire actuelle s'est battue sans grands moyens pour assurer nos succès électoraux. Nos résultats sont palpables», a affirmé dans une déclaration transmise à APA.

Cette déclaration du porte-parole du RDR (parti au pouvoir), sonne selon des observateurs de la scène politique ivoirienne comme une réponse à la déclaration d’un autre cadre de ce parti, Ibrahim Cissé Bacongo.

« Moi je boycotte les réunions du bureau politique parce que je le dis haut et fort, je ne reconnais pas cette instance dans sa composition qui intègre les prestations d'artistes, les vendeurs d'arachides, de pois sucrés et les vendeurs de cigarettes» avait déclaré récemment M. Cissé Bacongo, dans une interview publiée la presse nationale.

Ces propos ont soulevé, à en croire, Joël N'Guessan,   le courroux de ses camarades du parti dont il dit relayer le  mécontentement.  «Ils estiment que les traiter ainsi,  c'est avoir du mépris pour eux. De manière unanime, ils nous ont fait savoir que ce sont eux, ces vendeurs d'arachides qui ont porté le président Ouattara au pouvoir... », Ecrit M. N’guessan.

 « Si ( …) des militants du RDR sont devenus ministres, Président de conseil d'administration, c'est parce que leur lutte de 15 ans a abouti à l'avènement du RDR au pouvoir», a expliqué le Secrétaire général adjoint du parti au pouvoir chargé de la communication, ajoutant que la grogne actuelle des militants du RDR est imputable plutôt  aux cadres du parti qui,  nommés à des postes de responsabilité, ont ignoré les militants.

 « Nos cadres nommés ont eu une  propension à  changer de numéro de portable pour que ceux qu'on appelle aujourd'hui les vendeurs d'arachides et de cigarettes n'arrivent pas à les joindre», a-t-il  critiqué en déclinant la responsabilité de la direction intérimaire actuelle du RDR  qui a obtenu, selon lui, des lauriers pour le parti « sans grands moyens».

Le porte-parole du RDR a cité entre autres la majorité de son parti à l'hémicycle et au niveau des collectivités territoriales. «Nous savons tous que les excitations actuelles de nos cadres ont pour enjeux le prochain congrès de notre parti. On saura qui a fait quoi pour le parti et pour les militants », a encore déclaré Joël N'Guessan qui dit,  toutefois,  reconnaître le droit de critique du parti présidentiel à tous les militants. « L'expression plurielle et diversifiée est la chose la mieux partagée au RDR», a-t-il conclu.

PIG/ls/APA

Réagir à cet article