Côte d'Ivoire-Société-Politique

Rois et chefs traditionnels ivoiriens préoccupés par la présidentielle de 2020

APA-Yamoussoukro (Côte d'Ivoire)

La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire se dit préoccupée par les échéances électorales de 2020, notamment la présidentielle, a dit mercredi le président de l’institution Tanoé Amon, lors d’une rencontre avec le chef de l’Etat Alassane Ouattara, à Yamoussoukro.

Au centre des « préoccupations (des populations), se trouvent  actuellement la question de l’école ivoirienne et celle des élections  nationales à venir et singulièrement l’élection présidentielle », a  déclaré Désiré Tanoé Amon, dans une allocution au siège de  l’institution. 

Selon lui, la lutte pour « le  pouvoir politique ne devrait pas sacrifier l’intérêt général au bénéfice  d’égoïstes intérêts partisans ». Après la grave crise postélectorale  qu'a connue le pays en 2010-2011 et qui a fait plus de 3.000 morts, les  Ivoiriens devraient cultiver un climat socio-politique apaisé. 

«  Il est vrai qu'à quelques mois des échéances électorales de 2020, une  certaine turbulence politique suscite des interrogations au sein des  populations, mais n’oublions pas que les nombreuses crises politiques  ont quelque peu transformé les Ivoiriens », a-t-il poursuivi. 

M.  Tanoé Amon s’est félicité que le dialogue politique a repris le dessus,  avant d’ajouter : « nous n’avons aucun doute qu' in fine l'élection  présidentielle de 2020 sera une réussite car telle est la volonté de nos  braves populations ». 


Faisant le point de la  rencontre à la presse, Augustin Thiam, le  gouverneur du District de  Yamoussoukro, intervenant en qualité de Nanan  Boigny NDri III, membre du  directoire de la Chambre des rois et chefs  traditionnels, a confié que  le chef de l’Etat les a assuré d’un climat  apaisé en 2020.

Nanan  Boigny NDri III, porte-parole de l’institution pour la circonstance, a  par ailleurs cité le président ivoirien assurant qu'il n’y a pas de  nuage entre lui et le leader du Parti démocratique de Côte d'Ivoire  (Pdci), ex-allié au pouvoir,  Henri Konan Bédié. Concernant  l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, il a soutenu  qu'il est un « fils » du chef de l’Etat. 

M. Soro a quitté le perchoir à  la suite de son refus d’adhérer au parti unifié Rhdp (Rassemblement des  Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), la coalition au pouvoir.  

C’est  la troisième fois que le président Alassane Ouattara rencontre ces  têtes couronnées dans leur ensemble au sein de cette institution  installée le 2 octobre 2015. Deux cent cinquante et un (251) chefs  dont  les 35 chefs membres du Directoire de la Chambre étaient présents à  cette rencontre. 


AP/ls/APA

Réagir à cet article