à l'instant

    Mauritanie-Sénégal-Relations

    Les Sénégalais de Mauritanie sollicitent un allègement des formalités de la carte de séjour

    APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondent : Mohamed Moctar

    La Fédération des Associations et Groupements des Sénégalais de Mauritanie (FAGSEM) a sollicité des autorités mauritaniennes « la mise en application de l’allégement des formalités de la carte de séjour, initialement annoncé », selon un communiqué rendu public lundi à Nouakchott.

    « Nous appelons les Sénégalais à la sérénité et à se conformer à la réglementation du pays », peut on aussi lire dans ce communiqué » émanant de la FAGSEM et qui déplore « des reconduites intempestives des étrangers, notamment des Sénégalais en situation irrégulière à la frontière – Rosso ».

    Le texte a souligné que cette situation est consécutive à l’instauration, depuis 2012, d’une carte de séjour pour tout étranger vivant sur le sol mauritanien.

    Il a rappelé que l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie avait informé dernièrement les responsables de la communauté sénégalaise que les autorités mauritaniennes vont organiser une campagne de sensibilisation et d’enrôlement des étrangers, à travers l’allègement des formalités d’obtention de la carte de séjour.

    Le communiqué a signalé que les conditionnalités actuelles exigées pour l’obtention de cette carte ne sont pas à la portée de la majorité des étrangers dont la plupart évolue dans le secteur informel.

    Mais, a-t-il ajouté, et « contre toute attente, nous avons été surpris de la recrudescence des rafles au quotidien dans les restaurants, les marchés, les lieux de travail et les principaux axes d’entrée dans les quartiers populaires ».

    La FAGSEM a également invité les autorités sénégalaises à engager des discussions directes avec leurs vis-à-vis mauritaniennes en vue d’un dénouement heureux de la situation au mieux des intérêts de leurs populations.

    Elle a en outre appelé les chefs religieux mauritaniens et sénégalais à s’impliquer dans le renforcement des liens de fraternité entre les deux peuples liés par l’histoire, la géographie et la religion.

    MM/cd/te/APA

    Réagir à cet article