Sénégal-Presse-Revue

Les sujets politiques dominent la Une des quotidiens sénégalais

APA – Dakar (Sénégal) Par Abdourahmane Diallo -

Les quotidiens sénégalais parvenus à APA ce mardi traitent pour l’essentiel de sujets politiques dont la sortie de Barthélémy Dias, suite à l’appel aux retrouvailles lancé par son ex leader et président du Parti socialiste, Tanor Dieng.

« Verts un non-retour » barre à sa Une Le Quotidien avant de mentionner en sous-titre cette déclaration du maire de Mermoz-Sacré cœur (Dakar) : « Nous optons dignement pour un socialisme des valeurs ».

Cela fait dire à Vox Populi que le bras droit de l’ex maire de Dakar, Khalifa Sall, actuellement en prison, rejette le « socialisme de caserne ». Et dans les colonnes du journal, Barthélémy Dias convoque cette citation de Nelson Mandela pour annihiler toute idée de retour : « Quand tu t’es battu si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux qui t’ont mis à terre ».

Sous le titre « Les verts toujours en morceaux », L’Observateur s’intéresse également à cette actualité et donne la parole à l’enseignant-chercheur en science politique, Moussa Diaw qui soutient que « Tanor cherche à se prémunir en jouant la carte de la réconciliation et du rassemblement ».

Tout compte fait, le journaliste-formateur, Abdoulaye Ndiaye estime que « L’appel de Tanor et Cie devra passer par un débat de reconnaissance des uns et des autres ». Cependant, le professeur Maurice Soudieck Dione soutient dans Sud Quotidien que « Les chances pour des retrouvailles autour de Tanor sont très minces ».

WalfQuotidien consacre sa parution du jour à la cascade de démissions au Parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ex président de la République, Abdoulaye Wade et arbore ce titre : « Madické Niang décime le Comité directeur » du PDS. On peut également lire ce sous-titre : « Une vingtaine de cadres quittent Wade pour le rejoindre ».

Sur un tout autre sujet, Enquête revient sur l’incendie qui a ravagé le marché Petersen de Dakar, vendredi dernier et titre « Ces ‘’vies’’ perdues ». « Les flammes ont emporté leurs marchandises et économies, mais Khady, Seynabou, Ndèye et tant d’autres ne comptent pas baisser les bras » écrit le journal qui revient dans ses colonnes sur les « confidences sur une funeste matinée et des rêves brisés » des victimes.

Le quotidien national revient, pour sa part, sur ce qu’il qualifie de « Radioscopie de la récurrence des déficits » et informe que « près de 100.000 poches (de sang ont été) collectées en 2018 sur un besoin annuel de 150.000 ». Soulignant « l’apport inestimable des Tic », le journal informe que les « universités publiques (sont) les grandes pourvoyeuses ».


ARD/cat/APA

Réagir à cet article