à l'instant

    • Pas de grandes manifestations de joie à Kinshasa

      APA-Kinshasa (RD Congo) De notre correspondant : Mathias Odiekila – — La victoire de Félix Tshisékédi à la présidentielle en RDC proclamée par la Cour constitutionnelle samedi tard dans la nuit, n’a pas suscité dimanche en début d’après-midi à Kinsha...

    • Attaque au Mali : huit casques bleus tchadiens tués

      APA-Bamako (Mali) De notre correspondant : Alou Diawara - — Huit casques bleus onusiens de nationalité tchadienne ont trouvé la mort ce dimanche dans une attaque qui a ciblé leur camp à Aguelhok dans la région de Kidal (nord-est du Mali), a...

    • Les Burkinabè dans l’attente d’un nouveau gouvernement

      APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini - — Les Burkinabè sont ce dimanche dans l’attente d’un nouveau chef de gouvernement, 48 heures après la démission de Paul Kaba Thiéba et de tous ses ministres.

    Mauritanie-Sécheresse-Appel

    Les voisins de la Mauritanie invités à l’aider pour face à la sécheresse

    APA-Nouakchott (Mauritanie)

    Des leaders du Forum national pour la démocratie et l’unité en Mauritanie (FNDU) ont appelé les pays voisins, particulièrement le Sénégal, le Mali, l’Algérie et le Maroc, à venir en aide à la Mauritanie menacée par la sécheresse.

    Au cours d’une conférence de presse tenue, mercredi soir à Nouakchott, ils ont également appelé les organisations internationales à aider le pays à préserver son cheptel.

    La Mauritanie a connu l’année dernière un déficit pluviométrique aigu qui a lourdement impacté le secteur agro-pastoral.

    « Il y’aura une catastrophe grave dans les semaines à venir si le gouvernement n’intervient pas de manière rapide en faveur du monde rural », a prévenu Saleh Ould Hanenna, président du parti HATEM, membre du FNDU.

    Ould Hanenna a ajouté que le gouvernement mauritanien a dit avoir mobilisé un financement pour subventionner l’aliment de bétail, mais que ce financement a « disparu dans des circonstances opaques ».

    Selon lui, les autorités mauritaniennes n’ont même pas pu contrôler les prix de l’aliment de bétail qui ont été laissés à la merci des spéculations des hommes d’affaires.

    Quant au président du parti ADIL et ancien Premier ministre, Yahya Ould Ahmed Waghev, il a estimé que s’il n’y a pas une intervention appropriée, le monde rural mauritanien connaitra une catastrophe dans les 10 jours à venir.

    Le sous-secteur de l’élevage en Mauritanie contribue à hauteur de 10% au PIB et constitue une source de vie pour 75% de la population.



    MOO/te/APA

    Réagir à cet article