Cameroun -Telephonie-Sanction

L’opérateur d’accès Internet Vodafone suspend «temporairement» son service Cameroun

APA-Yaoundé (Cameroun)

Le fournisseur d’accès Internet Vodafone Cameroun a informé ses abonnés, par voie de communiqué, que son «service est temporairement suspendu», expliquant cette situation par «des raisons indépendantes de [sa] volonté».

Tout en présentant ses sincères excuses pour le désagrément engendré, l’opérateur a indiqué que ses équipes travaillaient «pour apporter une solution au plus tôt».

Mais derrière ce communiqué APA a appris, de sources introduites, que Vodafone, bénéficiaire depuis janvier 2015 d’un titre transitoire, était en réalité sous le coup d’un retrait de sa licence par l’Agence de régulation des télécommunications (ART).

En fin octobre 2016, cet opérateur avait été accusé d’«activités en violation de la règlementation» par la ministre en charge des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), Minette Libom Li Likeng qui rappelait que, conformément aux dispositions fixant les modalités d’établissement et/ou d’exploitation des réseaux et de fourniture des services de communications électroniques soumis au régime de l’autorisation, la délivrance de licences ou de tout titre en tenant lieu relevait de la seule compétence de son département.

Qui plus est, l’opérateur de télécommunications anglais Vodafone, fraîchement bénéficiaire d’un accord de franchise conclu avec la société Northwave Sarl, avait à son tour cédé son autorisation à Afrimax Group alors que ce type de licence est réputée incessible selon la règlementation du pays.

Au terme de plusieurs réunions de crise, le gouvernement avait conseillé à Afrimax de se constituer en société entièrement à part avant de postuler pour une licence d’exploitation

Selon des information fiables, Vodafone avait signé un contrat de partenariat stratégique de partage de réseau avec l’opérateur public Cameroon Telecommunications (Camtel), en vue de la couverture efficace de Douala et Yaoundé, les métropoles économique et politique du pays, mais aussi de l’extension dudit réseau 4G/LTE à d’autres localités.

Cet opérateur a récemment affirmé qu’il avait versé quelque 3 milliards FCFA à l’État camerounais en moins d’un an d’activités,revendiquant par ailleurs des investissements de quelque 13,4 milliards FCFA pour 116 emplois directs et 1055 indirects.

FCEB/of/APA

Réagir à cet article