Côte d'Ivoire-Santé

Lutte contre le VIH: les États-Unis ont investi 952,8 milliards Fcfa en Côte d’Ivoire depuis 2004

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

Le gouvernement des États-Unis a investi près de 1,6 milliard de dollars, soit 952,81 milliards de Fcfa, depuis 2004 pour aider la Côte d’Ivoire à contrôler l'épidémie de VIH, indique une note de l’ambassade américaine à Abidjan.

« En Côte d'Ivoire, le gouvernement des États-Unis a investi près de 1,6 milliard de dollars (952,81 milliards Fcfa) depuis 2004 pour aider le pays à contrôler l'épidémie de VIH », rapporte un éditorial de l’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell ;

Ce bilan est rendu public, lundi, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le SIDA 2019, une année qui marque le 16ème anniversaire du soutien des États-Unis à la lutte contre le VIH/SIDA dans le cadre du Plan d'urgence du président des États-Unis pour la lutte contre le VIH/SIDA (PEPFAR).

Quelque 264.000 personnes bénéficient d'un traitement antirétroviral en Côte d’Ivoire, ce qui sauve des vies et empêche la transmission du virus. Et ce, grâce aux efforts des agences de mise en œuvre du PEPFAR, entre autres les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le Département de la défense (DoD) et l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

Plus de 2,5 millions de personnes ont bénéficié de services de conseils et dépistage, dont presque 667 000 femmes enceintes et plus de 251 000 orphelins et enfants vulnérables pris en charge. En outre, plus de 23 000 filles adolescentes et jeunes femme ont été sensibilisés dans le cadre du projet DREAMS (Déterminé, Résilient, Autonomisé, Sans SIDA, Encadré et Sans risque).  

La prévalence du VIH en Côte d'Ivoire est passé de 7% en 2003 à 2,6% en 2018, ce qui représente environ 110 000 de personnes de moins infectées par ce virus mortel. Selon M. Bell « il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les contribuables américains continuent indéfiniment de financer à 70% la lutte contre le VIH/SIDA en Côte d'Ivoire ».

 Avec un fort soutien bipartite de la part de trois présidents et de neuf congrès américains, le gouvernement américain a investi plus de 85 milliards de dollars (50 632 milliards Fcfa) dans la riposte mondiale au VIH/SIDA, le plus important engagement jamais pris par un pays pour lutter contre une seule maladie.

Au cours des 38 dernières années, la pandémie de VIH a dévasté des pays et des communautés du monde entier. Créé, il y a 16 ans, le gouvernement des Etats-Unis veut à travers le PEPFAR répondre au besoin urgent de booster la riposte mondiale contre le VIH/SIDA.

Grace à ses efforts, les États-Unis ont sauvé plus de 17 millions de vies dans plus de 50 pays et évité des millions d'infections au VIH par le biais du PEPFAR qui cible les populations qui, selon les données, sont les plus exposées et sont souvent laissées pour compte, telles que les adolescents, les femmes âgées de 20-24, les enfants, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

AP/ls/APA

Réagir à cet article