Sénégal-Présidentielle-Campagne

Macky Sall est arrivé à Matam, après 6h de route

APA – Matam (Sénégal) Envoyé spécial : Oumar Dembélé -

Le candidat sortant Macky Sall a effectué mercredi un périple de plus de six heures dans la zone nord du Sénégal, quittant Podor peu après la matinée pour traverser avec sa caravane plusieurs villages sur des routes serpentées, avant d’arriver au crépuscule dans la région de Matam où il a tenu un grand meeting.

Tout de blanc vêtu, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar a notamment traversé les villages halpulaar de Dodel, Pété, Agnam et Gadiobé, avec à chaque fois à l’accueil un leader politique local entouré de plusieurs militants.

Beaucoup de ces gens, postés le long de la route, arboraient des banderoles et des t-shirts à l’effigie de Macky Sall. Visiblement contents, ils lançaient des cris hystériques rythmés par des acclamations.

Pour sa part, le candidat sortant ne se privait pas d’émerger de sa voiture pour saluer la foule.

A travers leurs visages radieux, on sent la forte envie de transmettre au président sortant certaines fortes doléances comme celle portant sur la transformation de leurs nombreuses pistes latéritiques en des routes goudronnées pour une meilleure mobilité des personnes et des biens.



Macky Sall doit bien comprendre cette légitime doléance, puisqu’il a enduré pendant plusieurs heures avec son cortège les secousses provoquées par les nids-de-poule et autres crevasses  parsemant le chemin menant à Matam, étape où il a clôturé son quatrième jour de campagne pour la présidentielle de 2019 par un meeting qui a drainé une énorme foule dans le stade régional.

Sur un électorat général du Sénégal de 6.683.043, Matam en compte 273.714 électeurs.

En revanche, Macky Sall, qui se considère comme « fils » de cette localité malgré qu’il soit né au centre du pays, à Fatick, a déclaré en pulaar que « kartal ko gotal -les bulletins de vote des électeurs sont unanimes » à Matam. Ainsi, a-t-il appelé ses militants « de ne même pas laisser les miettes » aux quatre candidats de l’opposition le 24 février prochain, premier tour de la présidentielle.

Ses souteneurs de la zone, notamment le maire Mamoudou Oury Diaw et le député Farba Ngom, ont embouché la même trompette pour déclarer que la « région de Matam est le titre foncier de Macky Sall ».



Content de ces déclarations, le président sortant a promis de poursuivre à Matam ses programmes d’infrastructures routières.

En cas de réélection, il a promis aux populations un espace numérique ouvert et un bloc scientifique et technologique d’un coût de « 340 millions déjà disponibles » pour susciter des « vocations scientifiques » dans cette région.

Par ailleurs, Macky Sall a tancé ses opposants qui préfèrent parler du fonctionnement de la justice que de son bilan reluisant. « C’est cette justice qui est là depuis notre indépendance », a-t-il martelé, avant d’affirmer toute sa fierté sur le bilan qu’il présente aux Sénégalais après sept ans au pouvoir.

La présente campagne va s’achever le 22 février prochain, l’avant-veille du premier tour.

Le candidat Macky Sall, qui a comme challengers Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko, entame demain jeudi son cinquième jour de campagne par une visite dans les autres départements de Matam avant de terminer la journée dans l’est du pays, à Goudiry.


ODL/cat/APA

Réagir à cet article