Côte d'Ivoire-Politique

Mamadou Koulibaly appelle la société civile à «se réveiller» pour accompagner ses vœux par des plaidoiries fortes

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

L'opposant ivoirien, Mamadou Coulibaly a appelé jeudi la société civile de son pays à « se réveiller» en 2019, estimant que le bonheur des ivoiriens doit être construit par eux-mêmes et non par les pouvoirs publics et les opposants.

« C'est à vous société non-politique, ce qu'on appelle société civile, d'accompagner vos vœux par des plaidoiries fortes pour que ceux qui décident y tiennent compte. Réveillez-vous. N'attendez pas que quelqu'un fasse votre bonheur. C'est à vous de construire votre bonheur et celui de vos enfants », a exhorté M. Koulibaly qui s'exprimait dans une courte vidéo diffusée sur la toile par Liberté et démocratie pour la République (LIDER), son parti politique dans le cadre de son émission Web dénommée « Jeudi c'est Koulibaly».

 « Le président de la République, sans aucune autorisation du parlement et du peuple de Côte d'Ivoire,  a pris une ordonnance pour dire que désormais comme ça lui plaît, on peut être président de Conseil régional et ministre. L'ordonnance est illégale, les députés le savent. Vous, peuple de Côte d'Ivoire, vous voyez les politiciens tordent le cou à la loi, une loi pour laquelle vous avez été consultés et vous ne dites rien», s'est offusqué M. Koulibaly, énumérant plusieurs cas de laxisme de la société non-politique ivoirienne dans la gestion de la  vie de la nation.

 « On est nombreux à avoir des Cartes nationales d'identité (CNI)  dont l'expiration est  pour bientôt. A quel moment la société non politique va se lever pour demander aux autorités, comment ça va se passer pour nos CNI», s'est-il interrogé, encourageant la société civile à « demander des comptes » aux autorités.

« L'affectation des fonds publics, les routes qui se dégradent vite, la dette qui est prise, c'est vous qui allez rembourser. Donc vous avez le droit de demander des comptes. C'est comme ça que vous participerez vous aussi à la paix et à la prospérité de notre pays », a soutenu M. Koulibaly.

Selon lui, « la prospérité du pays ne tombera pas par hélicoptère. Mais, se construit à la sueur de notre front, à la vigueur de nos propos et à l'engagement que nous pouvons avoir ».

LB/ls/APA

Réagir à cet article