Côte d'Ivoire-Technologies

Mobile Money: MTN accroît sa part de marché en Côte d'Ivoire

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

La part de marché de MTN sur le Mobile money en Côte d'Ivoire s'est accrue de plus de 2% sur ces 18 derniers mois pour s'établir à 36%, en dépit d'une baisse de la profitabilité, suite à l'arrivée de Wave.

"Nous continuons d'avoir une bonne performance comparativement au marché puisque notre objectif était de le dépasser de 1% et nous nous situons aujourd'hui à 36% de part de marché", a dit vendredi soir, à Abidjan, le directeur général de MTN Côte d'Ivoire, Djibril Ouattara.

Il s'exprimait à l'occasion d'une cérémonie dénommée "Djossi party" que la société de téléphonie organise à l'occasion de la fête du travail. Un moment lors duquel la direction générale présente les ambitions et les défis de la filiale. 

Depuis deux ans, fera-t-il observer, "nous avons déjà conquis plus de 2% de part de marché (précisément) sur les 18 derniers mois, une performance remarquable" due au travail réalisé sur la transformation opérée par l'entreprise. 

"Malgré une baisse significative des revenus du Mobile Money et le fait que nous soyons à plus de 35% en dessous de nos objectifs de Mobile Money, sur le total revenu, nous sommes quand même à 100% de la prévision", a-t-il fait remarquer.   

Dans ce contexte, marqué par la crise sanitaire de Covid-19, la société de téléphonie a réalisé l'année dernière "plus de 9,6 milliards Fcfa de revenus". Sur le premier trimestre de 2022, la filiale a enregistré environ 5, 2 milliards de Fcfa.

"C'est une baisse de plus de 46% (...) et nous baissons énormément sur le revenu du fait de la baisse mécanique du prix au client, mais malgré tout on continue d'attirer et d'accroître notre clientèle", a-t-il renseigné.   

"La baisse de profitabilité a commencé au 3e trimestre 2021 avec la baisse de tarif, et nous nous sommes dégradés fortement pour passer à une perte de plus de 3 milliards Fcfa qu'il va falloir compenser", a-t-il poursuivi.  

Selon M. Djibril Ouattara, "si on compare à la même période, c'est 36% de croissance quand même et c'est 16% au-dessus du budget". En outre, le volume du cashing et du cash out se sont améliorés. 

Avec les ajustements engagés, l'année dernière, "il y a une croissance des volumes et du nombre des transactions, c'est ce qui nous permet de nous maintenir dans notre position concurrentielle", a indiqué M. Ouattara.   

Cet instant qui a eu lieu après deux ans de latence, a été un moment convivial pour le directeur général de réaffirmer l'engagement de l'entreprise et donner l'énergie nécessaire au staff management et aux employés pour atteindre les objectifs.

Il a présenté les enjeux auxquels l'entreprise fait face en commençant par les priorités stratégiques du groupe intitulées "ambition 2025", réitérant que le groupe veut "donner des solutions numériques aux Africains et des solutions numériques de pointe". 

Partageant cette dimension de la conduite de l'entreprise, il a indiqué que la filiale a pour ambition de "piloter les opérations des collectivités de pointe, de créer de la valeur à partager dans toutes les communautés et transformer certains de nos portefeuilles".  

La filiale s'est imposée cinq priorités pour 2022, avec les changements dans la Fintech du Mobile money, où elle est "en train de se structurer différemment pour pouvoir se repositionner sur le marché de la Fintech". 

Elle vise aussi une forte croissance sur le domaine de la data, de l'Internet, tout en activant un grand nombre d'utilisateurs sur le réseau avec beaucoup d'innovations afin d'avoir une croissance significative de l'ordre de 40% par an. 

Déjà, est-elle "en pleine transformation de l'outil de production pour faire un déploiement accéléré" de son réseau pour accroître la couverture 4G et 3G dans certaines zones. En 2022, plus de 250 nouveaux sites devraient être mis en service sur le réseau. 

Le groupe affiche des résultats positifs sur le continent et ce depuis 7 ans. Ces derniers mois, la courbe en bourse s'est fortement accrue pour atteindre un niveau record historique. En Côte d'Ivoire, la filiale a d'ailleurs fait le lancement du test de la 5G. 

"Nous continuons à faire le déploiement (de la 5G) sur des zones spécifiques pour que les gens puissent se familiariser à cette technologie", ce qui devrait accroître l'expérience client, a-t-il ajouté.  

L'entreprise a affiché une forte résilience, préservant 100% des emplois depuis la survenue de la crise sanitaire de Covid-19.  M. Djibril Ouattara s'est félicité de "la bonne couverture vaccinale" estimée à un taux de plus de 80%. 

Le Djossi party s'est tenu à Marcory, dans le Sud d'Abidjan dans un local de l'entreprise, transformé en un espace festif, où le top management et les autres employés ont partagé des mets.  

Le délégué du personnel, Yves Aymar Kissi, a égrainé les doléances des travailleurs au nombre desquelles la revalorisation de la grille salariale, le maintient des compétences, la reprise du dîner des conjoints et l'initiation d'un projet immobilier du personnel. 

AP /ls/te/APA

Réagir à cet article