à l'instant

    Sénégal-Maroc-Environnement

    Mohammed VI pour « un éveil des consciences écologiques » en Afrique

    APA-Brazzaville (Congo)

    Le roi du Maroc, Mohammed VI, a plaidé dimanche à Brazzaville, à l’ouverture du sommet du Fonds bleu du bassin Congo, pour « un éveil des consciences écologiques » en Afrique dans le but de préserver l’environnement, qui est le socle sur lequel « sera bâtie la croissance économique inclusive du continent », selon son discours publié sur le site de l’Agence marocaine de presse (MAP).

    « Notre réunion aujourd’hui sonne comme une urgence pour tous. Elle est capitale pour Notre continent, elle l’est également pour l’humanité toute entière, car elle est l’expression d’une prise de conscience collective, des effets dévastateurs du réchauffement climatique pour la planète. Nous avons une responsabilité collective, la préservation de la biodiversité africaine », a affirmé le souverain, prononçant un discours devant le premier sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements de la Commission Climat et du Fonds Bleu du Bassin du Congo.

    Pour Mohammed VI, l’appauvrissement de ce patrimoine qui nous est commun, engendre de « lourdes conséquences » sur la vie quotidienne des populations, et « nuit » au développement socio-économique des communautés qui en dépendent.

    Et au « centre de cette préoccupation, se trouve le Bassin du Congo : au niveau mondial, il est le second réservoir de carbone, et le deuxième plus grand bassin fluvial, constituant ainsi une des plus grandes zones forestières et abritant plus de la moitié des espèces animales du continent. Il est par conséquent un régulateur du climat de la planète, et fait de l’Afrique le « deuxième poumon » du monde », a poursuivi l’invité spécial de ce sommet, affirmant que « c’est ici et maintenant que se dessine l’avenir de ce patrimoine vital ».

    Toutefois, « le financement de ce projet, constitue le défi majeur à sa mise en œuvre : Nous devons ainsi innover et créer des mécanismes qui identifieront et mobiliseront les ressources financières ; il nous faut convaincre les bailleurs de Fonds bilatéraux et multilatéraux, publics ou privés », a préconisé Mohammed VI, estimant que le Fonds bleu entraînera, « nécessairement, une dynamique positive, porteuse de projets capables de soutenir les économies des Etats membres ».

    « Je pense en particulier à l’amélioration des voies de navigation intérieure, à l’aménagement des ports secondaires, au développement de la pêche durable, à la lutte contre la pollution des cours d’eaux, et au renforcement de l’irrigation, dans la perspective de l’amélioration de la productivité agricole », a dit le souverain chérifien.

    Pour sa part, « le Royaume du Maroc s’est mobilisé, et, pour assurer la réussite de ce projet ambitieux, il a déployé l’expertise qu’il a acquise, en matière de lutte contre les changements climatiques », a-t-il rappelé.

    Ainsi, le Maroc a « choisi de soutenir ce programme, car il est fondé sur un nouveau paradigme qui répond aux besoins présents et futurs. Il s’appuie, en effet, sur des programmes intégrés, inclusifs et solidaires de la nouvelle économie bleue et verte », mais surtout par sa « dimension humaine ».

    « En effet, l’adoption d’une approche inclusive et participative à l’égard des habitants de la région est essentielle », a dit Mohammed VI, tout en soutenant que « nous avons ce devoir envers les 200 millions d’Africains et Africaines qui vivent dans ce Bassin et envers Notre continent ».


    ODL/te/APA

    Réagir à cet article