Afrique du Sud-SADC-Sécurité

Mozambique: la SADC prolonge le mandat de sa force militaire

APA - Pretoria (Afrique du Sud)

La force régionale au Mozambique compte 3.000 soldats.

La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a prolongé le mandat de sa force d’intervention régionale qui soutient le Mozambique dans ses efforts visant à repousser les attaques de jihadistes de l’Etat islamique dans le nord du pays.

Dans un communiqué publié à l’issue d’un sommet extraordinaire de la troïka de sécurité de la SADC, qui s’est tenu le 12 juillet 2022 à Pretoria (Afrique du Sud), l’organisme sous-régional a annoncé la prolongation du mandat de sa Mission au Mozambique (SAMIM) au-delà du 15 juillet, date à laquelle il devait prendre fin.

« Le sommet a approuvé une prolongation provisoire du mandat de la SAMIM au-delà du 15 juillet 2022 afin de faciliter la poursuite de ses opérations, en attendant l’examen et la prise en compte d’un rapport complet sur la mission par le sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC qui doit se tenir les 17 et 18 août 2022 en République démocratique du Congo », explique le communiqué.

La SAMIM a été déployée par la SADC en juillet 2021 à la demande du gouvernement du Mozambique qui lutte contre une insurrection jihadiste depuis octobre 2017.

Au moins huit pays de la SADC ont déployé des troupes pour cette force régionale forte de 3.000 membres. Il s’agit de l’Angola, du Botswana, de la RDC, du Lesotho, du Malawi, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie et de la Zambie.

La réunion de la troïka de la sécurité de la SADC a été présidée le chef de l’Etat du Malawi, Lazarus Chakwera. Elle a vu la participation du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, du président du Mozambique, Filipe Nyusi, et du président sud-africain, Cyril Ramaphosa.

M. Ramaphosa préside l’Organe de la SADC chargé de la politique, de la défense et de la coopération en matière de sécurité.

JN/fss/te/APA

Réagir à cet article