à l'instant

    • Standard & Poor’s abaisse la note du Cameroun

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola — La société de notation financière américaine Standard & Poor's (S&P) a révisé de «stable» à «négative» la position du Cameroun, et confirmé par la même occasion ses notes de crédit...

    • Une banque marocaine lance une campagne pour réaffirmer son «ADN...

      APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) — La Banque Atlantique du Groupe Banque centrale populaire (BCP) du Maroc a lancé une nouvelle campagne institutionnelle dénommée « L’Afrique et nous » pour réaffirmer sa «singulari...

    • Une mission du FMI attendue au Cameroun le 23 avril

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola - — Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjournera au Cameroun du 23 avril au 3 mai prochain, dans le cadre de la 4èmerevue du programme économique et financier appuyé...

    Sénégal-Economie

    Nouvelle perte de compétitivité de l’économie sénégalaise en février

    APA-Dakar (Sénégal)

    Après 0,9% en janvier 2018, l’économie sénégalaise a enregistré à nouveau une perte de compétitivité-prix de 0,5%, en variation mensuelle au mois de février 2018, a appris lundi APA au niveau de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

    «Cette situation traduit les effets combinés d’un différentiel d’inflation défavorable (plus 0,1%) et de l’appréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux (plus 0,4%)», souligne la DPEE dans son analyse sur la conjoncture économique au Sénégal. Elle ajoute que des pertes de compétitivité-prix respectives de 1,1% et 0,9% sont également relevées vis-à-vis des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et de la zone euro, en rythme mensuel, en rapport avec des différentiels d’inflation défavorables.

    En glissement annuel, l’économie sénégalaise a enregistré, durant la période sous revue, des pertes de compétitivité-prix, évaluées par la DPEE à 2,4%, du fait de l’appréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux (plus 4,5%), partiellement contrebalancée par un différentiel d’inflation favorable (moins 2,1%).

    « Au total, note la DPEE, des pertes de compétitivité-prix de 3,0% sont notées sur les deux premiers mois de 2018, relativement à la même période de 2017 ». Elles sont attribuables à L’appréciation du franc CFA (plus 5,4%) par rapport aux monnaies des pays partenaires. Pour sa part, le différentiel d’inflation étant ressorti favorable (moins 2,4 %) sur la période.


    MS/te/APA

    Réagir à cet article