à l'instant

    Sierra Léone-Elections

    Obasanjo nie toute ingérence dans les élections en Sierra Léone

    APA - Freetown (Sierra Leone)

    L’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo a démenti les informations selon lesquelles il soutiendrait un des 16 candidats à l’élection présidentielle en Sierra Leone prévue le mois prochain.

    Dans une courte vidéo publiée mardi, Obasanjo a qualifié de ‘’malheureuses’’ ces informations qui, selon lui, sont une mauvaise interprétation d’un commentaire qu’il a fait au sujet de l’ancien responsable de l’ONU, le Dr Kandeh Yumkella à Lagos, sur sa qualité de dirigeant lorsqu’il était patron de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) au Nigeria, et par la suite, Directeur exécutif de cette organisation basée à Vienne.

    Obasanjo aurait félicité le candidat de 56 ans du parti de la Grande Coalition nationale (NGC) lors d’un forum à Lagos au début du mois.

    La nouvelle n’a pas été du goût des membres du All People’s Congress (APC, au pouvoir), eu égard aux relations qu’Obasanjo entretient avec le président sortant, Ernest Bai Koroma.

    Dans la vidéo, Obasanjo a expliqué que ses propos sur Yumkella avaient été tenus dans le contexte de sa candidature au poste de Directeur général de l’ONUDI, et comment il avait aidé ce dernier à gagner ce poste très convoité.

    Yumkella a dirigé l’ONUDI de 2006 à 2011, puis a occupé divers postes au sein de l’ONU, notamment celui de Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’énergie durable.

    "C’était plutôt regrettable parce que je parlais du processus qui a fait de Yumkella le patron de l’ONUDI et cela n’a fait l’objet d’aucune contestation", a déclaré M. Obasanjo dans la vidéo partagée mardi par les responsables de la présidence sierra-léonaise.

    Il a ajouté : "Je ne pense pas avoir besoin de dire quoi que ce soit de négatif à propos de quiconque en course pour les élections dans n’importe quel pays d’Afrique. Mais tout ce que je dis et qui n’est pas défavorable ne doit pas être perçu comme une position contre un autre candidat ou être utilisé par un autre parti pour mener campagne".

    L’ancien président nigérian a souhaité ‘’bonne chance’’ à tous les candidats au scrutin présidentiel du 7 mars en Sierra Léone, avant d’ajouter : "Que le meilleur gagne".

    KC/as/fss/of/APA

    Réagir à cet article