à l'instant

    Côte d’Ivoire-Culture

    Ouverture de la 10è édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    La dixième édition du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA) s’est ouverte, samedi, au palais de la culture d’Abidjan en présence de plusieurs personnalités dont la Grande chancelière de Côte d’Ivoire, Henriette Dagri Diabaté, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

    Cette dixième édition qui coïncide avec les 25 ans de ce marché est marquée par l’appropriation par Abidjan de son marché des arts et du spectacle. En effet, le sigle du MASA qui signifiait Marché des arts et du spectacle africain, signifie désormais Marché des arts et du spectacle d’Abidjan.

     "Il s’agit, en respectant le sigle du MASA de faire d’Abidjan un hub culturel et une capitale mondiale de la culture pendant une semaine", a expliqué à l’ouverture, le ministre Ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama.

    A propos de ce changement de signification de sigle, la Directrice de la diversité culturelle et de langue française de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Youma Fall  a noté qu’à ‘’l’occasion des noces d’argent, le MASA devient le Marché des arts du spectacle d’Abidjan, à l’instar du Festival panafricain de Ouagadougou (FESPACO), de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar (DAK’ART)’’.

    Poursuivant, Mme Fall a relevé,  ‘’le bonheur de l’OIF de voir la Côte d’Ivoire s’approprier pleinement cet évènement’’  qu’elle a qualifié de ‘’majeur et fondateur (…)’’. Des artistes venant notamment de Chine, du Japon, d’Europe, du Mexique et de plusieurs pays du continent participent à ce festival, ce qui fait du MASA, selon le ministre Maurice Kouakou Bandama,  ‘’un festival mondial’’.

    Le MASA  2018 qui se déroule sous le thème, ''quels modèles économiques pour les arts de la scène'', accueille 65 pays de tous les continents jusqu’au 17 mars prochain avec au menu des arts de la rue, la poésie, le slam, la musique, l’humour, le conte et la mode.

    PIG/ls/APA

    Réagir à cet article