Sénégal-Industrie-Pollution

Plaidoyer pour les riverains des industries chimiques du Sénégal

APA-Dakar-(Sénégal) Par Oumou Khary Fall

Les populations vivant au voisinage des Industries chimiques du Sénégal (ICS) ont bien raison de s’inquiéter de l’impact que peut avoir sur leur santé la pollution dégagée par cette société minière, a soutenu la Responsable des politiques internationales sur le climat et du plaidoyer climat énergie à Enda Energie, Aïssatou Diouf.

« Je pense que c’est très normal que les populations se préoccupent de leur environnement immédiat donc tout ce qui est lié à la pollution est importante (…) il faut que les gens disent quels en sont les incidents sur notre santé et celle de nos enfants. Je trouve que c’est très légitime », a indiqué Mme Diouf, invitée du Grand oral d’APA (GoAPA).

Les citoyens ont « le droit de vivre dans un environnement sain et de réclamer des comptes à ces entreprises qui polluent l’environnement », a-t-elle ajouté, avant de souligner la nécessité pour l’Etat tout comme les entreprises telles que les Industries chimiques du Sénégal (ICS) de voir comment faire pour que les populations soient les moins impactées affectées par la pollution.


Mieux, Aïssatou Diouf suggère que des études soient menées pour voir si les ICS peuvent rester là où elles sont ou bien s’il faut les « déplacer ».

Dans le cadre de la responsabilité sociétale et environnementale, « il est important » de se pencher sur la meilleure façon d’atténuer la pollution des usines et également d’évaluer « l’impact de la pollution des ICS sur les populations », a-t-elle souligné. 

En outre, Aïssatou Diouf souhaite que « les entreprises mènent des actions concrètes en matière de RSE pour compenser les impacts de leurs activités sur l'environnement. Celles-ci devraient impacter positivement la vie des communautés touchées ». 

Insistant sur cette opération, elle a martelé : « Il ne faut pas juste dire qu’on est impacté, il faudra évaluer comment et par quoi ces communautés sont impactées pour pouvoir prendre des mesures ».

Située à 91 km au sud de Dakar, la commune de Mboro qui abrite les Industries chimiques du Sénégal (ICS) vit essentiellement de la pêche, du maraîchage mais aussi de l'extraction et de la transformation des phosphates.



OKF/cat/te/APA

Réagir à cet article