à l'instant

    RD Congo-Société

    Plus de 3,8 millions de déplacés internes en RD Congo

    APA-Kinshasa (RD Congo)

    La situation humanitaire est de plus en plus catastrophique en RD Congo où, dans un rapport publié mercredi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, chiffre à plus de 3,8 millions le nombre de déplacés internes et à près de 621.700 le nombre des Congolais ayant trouvé refuge dans des pays de la sous-région.

    La RD Congo compte par contre aux alentours de 541 400 réfugiés venus des pays voisins, note le même rapport, qui relève qu’environ 7,7 millions de personnes (soit environ 10 % de la population congolaise estimée à environ 70 millions d’habitants) sont en situation d’extrême famine, soit 30 % de plus qu’en 2016.

    Le secrétaire général de l’ONU signale également qu’au moins 8,5 millions de personnes – dont 5,5 millions d’enfants – ont besoin d’une aide humanitaire, soit une hausse de 16 % par rapport à janvier 2017.

    Face à cette situation, Antonio Gueterres note que jusqu’au mois de septembre, le niveau du financement de l’action humanitaire en RDC demeurait à 27 % des 812,6 millions de dollars requis pour 2017.

    En ce qui concerne particulièrement la région du Kasaï, au centre du pays, théâtre récemment des affrontements particulièrement meurtriers entre les forces de l’ordre et les miliciens se réclamant du chef coutumier Kamwina Nsapu, le total des fonds reçus au 25 août 2017 s’élevait à 23,7 millions de dollars, soit 37 % des 64,5 millions demandés dans le cadre de l’appel éclair lancé pour faire face à la situation d’urgence complexe qui a cours dans cette région.

    Aussi, le secrétaire général de l’ONU invite les donateurs à fournir un complément de financement humanitaire pour l’appel éclair en faveur du Kasaï et pour l’ensemble des interventions humanitaires menées en RD Congo. Il exhorte également le gouvernement de ce pays, dans l’exercice de ses responsabilités, à tout faire pour alléger les
    souffrances de la population, dont les conditions de vie continuent de se détériorer sous l’effet du ralentissement économique.

    MYW/od/APA

    Réagir à cet article