à l'instant

    Cameroun-Presse-Revue

    Politique et gouvernance en couverture dans les journaux camerounais

    APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola –

    Le climat exécrable entre le Cameroun et certains partenaires au développement à cause des atteintes à la démocratie et aux droits de l’homme et les «affaires» impliquant des dignitaires du régime sont les sujets les plus en vue dans les journaux camerounais parcourus mardi par APA.

    Le doyen d’âge du Sénat, Nfon Victor Mukete, présidant hier mardi l’ouverture de la première session annuelle de la Chambre haute, a notamment condamné l’ingérence étrangère dans les affaires du pays, rapporte Le Jour.

    Le centenaire, poursuit le journal, a fustigé les dernières sorties du sous-secrétaire d’État américain chargé des Affaires africaines, Tibor Nagy, et de la vice-présidente de la Commission de l’Union européenne (UE), Federica Mogherini sur la situation sociopolitique dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et l’arrestation des opposants. M. Mukete a trouvé leurs commentaires et points de vue négatifs.

    Il s’agit d’«une exaspération légitime», appuie pour sa part le quotidien public Cameroon Tribune, face à la barbarie des sécessionnistes anglophones. De son côté, Enow Tanjong a invité les partenaires du pays, plutôt que de mettre de l’huile sur le feu, à soutenir les efforts de paix engagés par le gouvernement.

    Ainsi, c’est un tir groupé que le Parlement vient d’organiser contre l’Occident, constate Mutations qui, citant le deuxième parlementaire de la série, évoque l’hypocrisie des puissances étrangères face à la crise qui ensanglante les zones anglophones. Alors que certaines d’entre, au fait des réalités du Cameroun, comprennent bien les tenants et les aboutissants de la crise.

    Il y a lieu de mentionner, renchérit Repères, que le président de la République, Paul Biya, est déjà habitué aux immixtions des partenaires du Cameroun dans la gestion des affaires. Des pressions qui le laissent toutefois de marbre, souligne le journal.

    Sur la gouvernance, Cameroon Tribune s’intéresse à la situation de l’ex-ministre en charge de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o et de son épouse, tous deux placés en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé à la suite d’une enquête au Tribunal criminel spécial (TCS).

    Et depuis leur mise en détention, le dispositif de filtration des entrées a été renforcé, précise le quotidien bilingue. Une information confirmée par l’hebdomadaire spécialisé dans la chronique judiciaire Kalara qui, au-delà de signaler que les deux époux sont interdits de visite, précise que des enquêteurs français, belges et espagnols ont été dépêchés au Cameroun afin de voir clair sur les grosses affaires de malversations financières, de blanchiment et de pots-de-vin les concernant.

    Mebe Ngo’o, « un homme à la moralité douteuse », s’exclame Repères, a même failli un jour faire main basse sur 9 milliards FCFA dans une commande d’armes après avoir présenté une lettre de garantie de l’État du Cameroun à une société croate : heureusement que le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) de l’époque, Lucas Abaga Nchama, avait flairé l’arnaque, commente le journal.


    FCEB/odl/cd/APA

    Réagir à cet article