Côte d’Ivoire-France-TIC

Présentation à Paris des atouts du secteur numérique ivoirien

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le ministre ivoirien de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’innovation, Roger Félix Adom, a présenté à Paris les atouts du secteur du numérique en Côte d’Ivoire.

Le ministre Adom qui s’exprimait à la tribune du colloque «Des grands rendez-vous» de Business France, lundi, a réaffirmé l’ambition de la Côte d’Ivoire de « bâtir les piliers d’une économie numérique forte, inclusive, et porteuse de richesses ».

Il a également mis en exergue la vision du gouvernement ivoirien qui est d’accélérer la transformation digitale de la Côte d’Ivoire, rapporte une note d’information transmise à APA, jeudi.

A travers plusieurs panels, les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire ont été présentées à la soixantaine d’entreprises qui a effectué le déplacement pour prendre part à cette rencontre.

Dans son allocution, le président de « Business France », M. Arnaud Fleury a donné les raisons du choix de la Côte d’Ivoire.

« Nous terminons en beauté cette saison des Grands Rendez-vous de Business France. En beauté parce qu’il nous semblait naturel de conclure sur la Côte d’Ivoire, poumon de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) avec près de 40% du PIB (Produit intérieur brut)», a-t-il expliqué, soulignant que «le pays s’en est très bien sorti avec la Covid-19 et représente de très bonnes opportunités pour la France ».

Pour le président du Sénat français, le choix de la Côte d’Ivoire n’est pas un hasard. « La Côte d’Ivoire est un véritable champion régional en matière économique. Le secteur privé est aujourd’hui très attractif et les opportunités d’investissement pour nos entreprises sont légions », a renchéri le président du Sénat français, Gérard Larche, dans un message lu par le sénateur, André Reichardt.

« Si la Côte d’Ivoire est le premier producteur de Cacao au monde, elle est également performante dans beaucoup d’autres secteurs.  La Côte d’Ivoire possède des grands atouts dans le secteur industriel. Qu’il s’agisse de l’agro-alimentaire, de l’énergie ou du BTP », a-t-il ajouté.

Poursuivant, le président du Sénat a indiqué que «si la crise sanitaire a quelque peu ralenti la croissance ivoirienne, les fondamentaux structurels restent bons et permettent d’envisager une nouvelle décennie fructueuse pour son économie. Le pays possède un réseau d’infrastructures dense et de qualité, hérités de la période du miracle ivoirien que le PND 2021-2025 va assurément continuer de développer. »

« La Côte d’Ivoire présente aussi d’importants atouts dans secteur tertiaire qui constituent un important gisement de croissance à moyen terme », a conclu Gérard Larche.

Cinq panels notamment portant sur les secteurs prioritaires du gouvernement du Premier ministre, M. Patrick Achi à savoir la transformation agricole, l’industrie agroalimentaire, les énergies décartonnées, la ville durable, le numérique et les technologies innovantes ont meublé le programme de ce colloque au cours duquel les atouts de la Côte d’Ivoire ont été passés au peigne fin pour éclairer la lanterne des participants. 

Ces panels ont été animés respectivement par les ministres Emmanuel Essis et Roger Adom en présentiel, et les ministres Kobenan Kouassi Adjoumani, Amadou Koné et Bruno Nabagné Koné en visio.

AP/ls/APA

Réagir à cet article