Côte d'Ivoire-Culture-Election

Présidentielle 2020: appels d'artistes Ivoiriens à la caravane "Élection, c'est pas gnaga", pour un scrutin apaisé

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)-

La caravane "Élection, c'est pas Gnaga", un concept signifiant l'élection n'est pas un conflit, s'est installée dimanche au stade de Gonzagueville, un quartier de Port-Bouet, cité balnéaire dans le Sud d'Abidjan, où des artistes ont lancé des messages de paix pour une présidentielle apaisée le 31 octobre 2020.

Lors de prestations, une pléthore d'artistes Ivoiriens, a lancé des messages appelant à des élections présidentielles pacifiques, le 31 octobre 2020. Le processus électoral se déroule dans un contexte de tension et de crise de confiance entre le pouvoir et l'opposition. 

Affou Keita, une chanteuse de musique Mandingue, a réfuté le fait que des leaders d'opinion sèment la haine dans les cœurs, invitant les jeunes à la responsabilité, et à ne pas tomber dans le panneau des hommes politiques. Mais, à rester concentrés sur leur avenir. 

Quant à Polaye du groupe "Les garagistes", il s'est félicité de cette plateforme qui favorise la cohésion sociale et l'apaisement. En tant qu'acteur culturel, il souhaite que que les Ivoiriens puissent comprendre que la Côte d'Ivoire appartient à tous.

"Si la jeunesse doit être détruite, il n'y aura pas de Côte d'Ivoire demain", a-t-il dit, ajoutant que les dirigeants doivent "mieux encadrer nos jeunes afin d'être des cadres dynamiques" pour que le pays connaisse un développement fulgurant. 

Guy Mimi, coordonnateur du Programme "'Election, c'est pas Gnaga", a dans un message fait savoir qu'en cette période électorale, il faut accepter les différences d'autrui qui a aussi le droit de faire le choix de son référent politique ou son candidat.

"Si le pays entre dans des violences, on connaît les conséquences", a interpellé M. Guy Mimi, qui a souligné que "si on ne veut pas aller voter, qu' on empêche pas son voisin de faire son choix", car "notre avenir dépend de la paix". 

Le président de l'Union des jeunes de la commune de Port-Bouët, Augustin Kouamé, a engagé les jeunes à prôner la paix et l'amour de son prochain en vue d'un scrutin présidentiel apaisé.

La caravane "Élection, c'est pas Gnaga  (palabre)", vocable tiré du langage familier des Ivoiriens, vise à permettre une élection présidentielle sans heurts. Le projet est promu par Régis Bio, président de Footattitude, une association spécialisée en marketing social. 

AP/ls/APA

Réagir à cet article