Tunisie –Présidentielle -

Présidentielle en Tunisie : veillée d’armes avant un scrutin à suspens

APA-Tunis (Tunisie)

Après une campagne électorale de deux semaines qui s’est achevée vendredi sur une note d’incertitude, les Tunisiens s’apprêtent à choisir dimanche leur président parmi 24 candidats en lice pour le premier tour de cette élection anticipée.

Outre le Premier ministre Youcef Chahed au bilan contesté et l’homme d’affaire Nabil Karoui actuellement en détention pour une affaire de blanchiment d’argent présumée, ou encore le premier candidat du parti islamiste Ennahda, Abdelfattah Mourou, d’autres personnalités politiques et publiques comme l’ancien ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi (Nidaa Tounes) et l’avocat Mohamed Abbou du Courant démocrate briguent le fauteuil présidentiel.

Sur un total de 26 prétendants dont les dossiers de candidature ont été validés parmi les 97 déposés, seuls 24 sont désormais en course. Deux candidats, à savoir Mohsen Marzouk du parti Machrou Tounes et Slim Riahi du parti Union Patriotique Libre ont décidé vendredi, de se retirer de la course et appelé leurs sympathisants à voter en faveur du candidat indépendant Abdelkarim Zbidi.

Seules deux femmes sont en lice, notamment l’avocate à la Cour de cassation, Abir Moussi et l’ancienne ministre du Tourisme, et directrice du cabinet présidentiel Salma Elloumi Rekik.

Initialement prévue en novembre, après les législatives du 6 octobre, l'élection présidentielle a été avancée de deux mois, en raison du décès le 25 juillet dernier du chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi

Une situation qui a en effet chamboulé les plans de tous les partis politiques et imposé un nouveau calendrier électoral alors que le premier tour était prévu pour novembre 2019.

La course à la présidence a aussitôt divisé les partis politiques mais aussi les Tunisiens, entre démocrates, conservateurs et libéraux. Sur les 26 candidats dont les dossiers ont été validés par l'ISIE, on compte Youssef Chahed, l'actuel chef du gouvernement mais aussi

Dimanche, près de 7 millions d'électeurs tunisiens, sur une population totale de 11 millions, devront accomplir leur devoir civique.

A l'étranger, les quelque 386.053 électeurs inscrits dans 44 pays étrangers ont commencé à voter depuis vendredi septembre et ce jusqu'à dimanche 15 septembre.

Samedi, jusqu'à midi, seuls 15 117 Tunisiens résidant à l'étranger avaient voté, soit 3,9 du total des inscrits.


RBS/DNG/APA

Réagir à cet article