Kenya - Présidentielle - Commonwealth - Supervision

Présidentielle kényane : Mogae à la tête de la mission d'observation du Commonwealth

APA-Gaborone (Botswana)

L'ancien président du Botswana, Festus Mogae, dirigera le groupe d'observateurs du Commonwealth pour les prochaines élections générales au Kenya, a annoncé le groupe mardi.

La secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, a déclaré que Mogae dirigerait une mission d'observation de 20 membres qui sera déployée le 2 août à l'invitation de la Commission électorale et des frontières indépendante du Kenya.

« Je suis reconnaissante au président Mogae et à tous les observateurs d'avoir accepté cette mission importante, alors que nous continuons à promouvoir et à protéger la démocratie électorale - et le droit des individus à participer aux processus qui façonnent leur société par des élections crédibles, inclusives et transparentes - conformément à la Charte du Commonwealth », a déclaré Mme Scotland.

 Les Kenyans doivent se rendre aux urnes le 9 août pour élire un président et des membres du parlement.

Mme Scotland a déclaré que le déploiement de la mission d'observation faisait suite à la visite d'une équipe d'évaluation préélectorale du Commonwealth en avril.

« L'observation électorale est une composante essentielle de nos efforts pour aider les pays membres à renforcer les processus, la culture et les institutions de la démocratie, et à permettre la participation et la représentation des citoyens à tous les niveaux

Avant l'arrivée de la mission d'observation, une équipe préliminaire du Commonwealth arrivera le 16 juillet pour rencontrer les principales parties prenantes telles que l'organe de gestion des élections, les partis politiques, les groupes de la société civile, les médias et d'autres observateurs internationaux.

 Le groupe d'observateurs du Commonwealth sera soutenu par une équipe du Secrétariat du Commonwealth dirigée par le secrétaire général adjoint Arjoon Suddhoo.

La présidentielle kényane mettra aux prises l’opposant historique Raila Odinga au vice-président du pays William Ruto. Fait marquant de ce scrutin, le président sortant Uhuru Kenyatta en froid avec son vice-président, soutient le candidat de l'opposition, Raila Odinga.

 « Nous avons choisi Raila Odinga pour être le 5e président du Kenya », a-t-il indiqué en mars dernier, scellant le rapprochement entre les deux grandes dynasties politiques qui se sont historiquement combattues dans les urnes depuis l’indépendance du pays.

JN/lb/cgd/APA

Réagir à cet article