à l'instant

    Sénégal-Présidentielle-ONG-Appel

    Présidentielle sénégalaise : Amnesty prône un scrutin «libre de toute violence»

    APA – Dakar (Sénégal) Par Abdourahmane Diallo -

    L’ONG Amnesty International a, dans un communiqué parvenu à APA vendredi, appelé les autorités sénégalaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour que l’élection présidentielle de dimanche se tienne dans « un climat libre de toute violence » et garantissant « la liberté » de tous les citoyens « d’exprimer leurs opinions ».

    Pour le chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, François Patuel, cité par le communiqué, « il est inacceptable que des personnes soient tuées lors de rassemblements politiques et les responsables de ces agissements doivent être identifiés et jugés dans le cadre de procès équitables ».

    Le 11 février, en pleine campagne électorale, deux personnes ont été tuées à Tambacounda (sud-est) et de nombreuses autres personnes, parmi lesquelles des journalistes, ont été blessées lors de violents affrontements entre des sympathisants du président sortant Macky Sall, qui brigue un second mandat, et d’El hadj Issa Sall, l’un des quatre candidats de l’opposition.

    L’ONG appelle, d’une part, « les autorités à respecter et défendre les droits humains dans le cadre des élections, en particulier les droits à la liberté d'expression, d’association et de réunion pacifique ». Elle exhorte, d’autre part, les candidats et leurs sympathisants à éviter de recourir à la violence en toutes circonstances.

    Selon Amnesty International, « l’espace civique s’est amenuisé au cours des derniers mois, avec une intensification des pressions exercées sur les organisations non gouvernementales (ONG) et les militants en faveur de la démocratie ».

    Ainsi, elle demande aux autorités de ne pas « restreindre de façon arbitraire l’accès à Internet et de faire le nécessaire pour que les journalistes, les défenseurs des droits humains et les militants en faveur de la démocratie puissent continuer d’effectuer leur travail ».


    ARD/cat/APA

    Réagir à cet article