Sénégal-France-Athlétisme-Justice

Procès corruption IAAF : Lamine Diack et son fils condamnés

APA – Dakar (Sénégal)

Six prévenus dont le Sénégalais Lamine Diack, 87 ans, ont été condamnés mercredi 16 septembre par un tribunal à Paris dans l’affaire de corruption présumée sur fond de dopage d’athlètes russes.

Le verdict est enfin tombé après plus de cinq années d’attente. Placé sous contrôle judiciaire depuis 2015 en France, Lamine Diack est condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour son implication dans un réseau de corruption dont l’objectif était de cacher des cas de dopage en Russie. 

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), entre 1999 et 2015, était jugé parmi six accusés qui auraient permis de retarder, à partir de fin 2011, des procédures disciplinaires à l'encontre d'athlètes russes soupçonnés de dopage sanguin, dont certains avaient été sacrés aux Jeux olympiques 2012 avant d'être déchus.

Reconnu coupable par le tribunal de Paris, l’icône du sport sénégalais écope par ailleurs d'une amende de 500.000 euros, soit environ 330 millions FCFA.

Resté à Dakar et ayant refusé de comparaître au procès, son fils Papa Massata Diack, 55 ans, ex-consultant en marketing de l’IAAF, est condamné à cinq ans de prison ferme et un million d'euros d'amende, soit la plus lourde peine. La justice française maintient en outre le mandat d'arrêt international émis à son encontre.

Au Sénégal, son avocat Moussa Sarr a annoncé qu’il va interjeter appel contre cette décision de la première instance. « C’est une condamnation injuste parce que les règles d’un procès équitable n’ont pas été respectées. On n’a pas permis à mon client de prendre part au procès afin de se défendre », a déclaré Me Sarr sur le site du groupe Emedia.

Des peines de prison ont été également prononcées contre quatre autres protagonistes : deux ans avec sursis et 140.000 euros d'amende pour l'ancien chef de l'antidopage à l'IAAF Gabriel Dollé, et trois ans de prison dont deux avec sursis et 100.000 euros d'amende pour l'avocat Habib Cissé qui conseillait Lamine Diack. 

S’agissant des deux responsables russes jugés en leur absence, l'ancien président de la fédération nationale d'athlétisme Valentin Balakhnitchev et l'ancien entraîneur Alexeï Melnikov, ils ont été respectivement condamnés à trois et deux ans de prison ferme, avec maintien du mandat d'arrêt à leur encontre.

ODL/cgd/APA

Réagir à cet article