à l'instant

    RD Congo-Route-Drame-Deuil

    RDC : deuil national de 3 jours après l’accident au Kongo central

    APA Kinshasa (RD Congo) De notre correspondant : Mathias Odiekila –

    Un deuil national de trois jours a été décrété à la suite de l’accident survenu samedi matin dans le village de Mbuba, au Kongo central (ouest), sur la Nationale numéro 1, à une centaine de Kinshasa, et qui a fait de « nombreuses victimes », a annoncé la présidence de la République dans un communiqué dont APA a reçu copie dimanche.

    Le président de la République qui a appris avec consternation cet événement, a instruit le gouvernement de prendre en charge « les funérailles dignes » des personnes décédées et les soins des blessés, rapporte le communiqué.

    Le bilan de cet accident né de la collision d’un camion- citerne avec un autre véhicule de gros tonnage varie d’une source à  une autre. Le gouverneur intérimaire du Congo central, Atou Matubuana, qui s’est rendu sur les lieux, peu après le drame, a fait état de plus 50 victimes.

    Mais le vice-premier ministre en charge des Transports et Voies de communication qui s’y est rendu ce dimanche à la tête d’une forte délégation du gouvernement congolais, a dressé un bilan provisoire de 39 morts et d’une centaine de blessés.

    José Makila a expliqué qu’à son arrivée, 20 corps ont pu être identifiés par le médecin légiste et inhumés à Kasangulu, chacun dans sa tombe.

    Mais d’autres blessés, estimés à 19,  sont morts lorsqu’on les évacuait vers les hôpitaux.

    Selon le ministre, ce bilan peut malheureusement évoluer, tellement les blessures sont graves.

    Un correspondant de presse sur place à Mbuba a rapporté que quelques unes des victimes étaient munies de bidons et de seaux. Elles cherchaient vraisemblablement à se ravitailler en carburant auprès du camion-citerne accidenté lorsqu’elles ont été prises dans le tourbillon d’un incendie infernal.

    Dans le cadre des secours apportés aux victimes de cet accident, la Mission d’observation de l’ONU au Congo (MONUSCO) a envoyé sur place neuf de ses ambulances pour procéder aux évacuations médicales, selon un communiqué de cette agence onusienne qui précise qu’un soutien additionnel pourra être apporté suite à l’évaluation des équipes déployées sur place.


    MO/cat/APA

    Réagir à cet article