à l'instant

    RD Congo-Politique-Humeur

    RDC : l’opposition solidaire de l’appel à manifester des mouvements citoyens

    APA-Kinshasa (RD Congo) -

    La plateforme le « Rassemblement » de l’opposition congolaise a décidé, mardi, d’apporter son soutien aux manifestations prévues à partir de demain mercredi par les mouvements citoyens, dont la Lutte pour le changement (LUCHA), « Filimbi » et « Ekoki ».

    « Demain le 15 novembre, le Rassemblement soutient l’appel à la ville morte lancé par les mouvements citoyens », a déclaré le président du « Rassemblement », Félix Tshisekedi. Il a, en outre, annoncé une « marche pacifique » programmée par l’opposition elle-même pour le mardi 28 novembre prochain.

    Il a expliqué que le but de toutes ces manifestations est d’obtenir le départ du président Joseph Kabila qui, selon l’opposition, ne peut plus rester à la tête du pays au-delà du 31 décembre 2017, date limite prévue pour l’organisation des élections par l’accord politique du 31 décembre 2016.

    A la veille des manifestations de mercredi, la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) a demandé mardi, dans un communiqué, aux autorités congolaises de veiller au respect du droit de manifester.

    Pour Maman Sidikou, représentant spécial du secrétaire général en RD Congo et chef de la MONUSCO, « dans le contexte actuel de transition politique, il est important que toutes les voix puissent s’exprimer dans le calme et de façon pacifique. Conformément à son mandat, la MONUSCO se réserve le droit d’observer les événements et de rapporter d’éventuelles violations des droits de l’homme ».

    Dans une déclaration faite le 6 novembre dernier, la LUCHA avait appelé à une manifestation le 15 novembre 2017 pour exiger l’alternance politique en RD Congo.

    « Le 15 novembre 2017, journée de manifestations sur toute l’étendue du pays : il est demandé aux Congolais de manifester pacifiquement dans leurs quartiers en fermant les routes et les avenues, en observant une journée sans école ni université ni marché, et en exigeant aux bureaux de l’administration de fermer leurs portes. Cette journée est destinée à démontrer la capacité de mobilisation et de préparation du peuple avant l’assaut final le 28 novembre », a fait savoir la LUCHA.

    MYW/cat/APA

    Réagir à cet article