à l'instant

    Burkina Faso-Presse-Revue

    Remous scolaires et gouvernance se partagent la Une des journaux burkinabè

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

    Les quotidiens burkinabè de ce jeudi continuent de commenter la conférence internationale sur la gouvernance démocratique et affaires qui s’est achevée, la veille à Ouagadougou, ainsi que les manifestations d’élèves dans certaines villes du pays.

    «Altercations entre élèves et militaires à Boussé: L’élève blessé par balles évacué au CHU Blaise Compaoré», barre à sa Une le journal Le Quotidien qui précise qu’aux dernières nouvelles, le blessé répondant au nom de Soumaïla Kafando, «devrait subir dans les prochaines heures, une intervention chirurgicale en vue de sauver sa jambe».

    Le même journal met en exergue un extrait du conseil des ministres d’hier mercredi où il est mentionné que «le gouvernement déplore les cas de blessures constatées, notamment lors du blocage par des manifestants à Boussé (province du Kourwéogo, région du (plateau central)…».

    Evoquant la crise au ministère de l’Education nationale (MENA),  Aujourd’hui au Faso fait observer qu’il y a «toujours des lacrymogènes» dans certaines localités comme Koudougou et Kombissiri.

    Pour sa part, le quotidien national Sidwaya affiche: «Manifestations publiques: le gouvernement demande de la retenue», informant que le Conseil des ministres, tenu la veille, a abordé plusieurs sujets d’intérêt national, notamment la crise du système éducatif, les incidents survenus à Boussé et à Koudougou.

    Ce journal consacre sa manchette à la conférence internationale sur le thème: «Gouvernance, démocratie et affaires»,  soulignant que «la Déclaration de Ouagadougou prône une économie de marché».

    A ce sujet, Le Pays, journal privé, présente ce qu’il appelle «la Déclaration de Ouagadougou», tandis qu’Aujourd’hui au Faso fait remarquer que «la Déclaration de Ouaga fera date».

    Le journal cité en second lieu relate que les lampions se sont éteints hier, sur la Conférence internationale qui a eu lieu les 16 et 17 janvier 2018.

    «Les organisateurs ont été reçus en audience par le président Kaboré», écrit Aujourd’hui au Faso, avant d’ajouter que «dans l’ensemble, les organisateurs ont signifié au président, toute leur satisfaction».


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article