Sénégal -Afrique -Chine -Coopération

Un expert sénégalais en TIC demande à l’Afrique de prendre en main sa transformation digitale

APA - Dakar (Senegal)

Un expert sénégalais en TIC a demandé, mardi, lors de la 2ème journée du 3ème forum investir en Afrique, à ce que le continent prenne en main sa transformation digitale, pour éviter de subir une autre révolution de la part des géants du Web.

 ‘’La révolution digitale est une réalité qu’il faut prendre par le bon bout’’, a affirmé le président des organisations des professionnels des technologies de l’information et de la communication au Sénégal (OPTIC), Antoine Ngom.

 Il intervenait lors du panel sur ‘’ TIC et Bond en avant - S’appuyer sur la révolution numérique pour s’attaquer aux défis de l’Afrique’’, organisé dans le cadre du 3ème forum  investir en Afrique portant sur le thème « accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation.

‘’C’est une réalisation qui aura beaucoup d’impact sur l’humanité et sur l’économie de tous les temps’’, a-t-il ajouté.

Antoine Ngom a souhaité que l’Afrique « s’approprie » la transformation digitale qui est à sa portée et qu’elle en soit « l’acteur principal ».

Dans la même lancée, le président d’OPTIC Sénégal,  a ajouté que le digital est une opportunité que l’Afrique doit saisir et en être l’acteur clé dans sa mise en œuvre.

Il a aussi rappelé que des partenaires comme la Chine et la banque mondiale, sont prêtes à accompagner le continent dans sa transformation digitale.

Tout en déplorant l’insuffisance des initiatives, (plan stratégiques de l’économie numérique), prises par certains pays Africains, il les encourage à redoubler d’efforts.

‘’Le Sénégal s’est doté d’une stratégie appelée ‘’Sénégal numérique 2025’’ qui est la seule boussole du pays pour aller vers sa transformation digitale. Il faut aussi savoir comment les utiliser les TIC pour améliorer la performance des organisations afin booster l’économie et influer positivement sur la croissance’’, a insisté M. Ngom.

Poursuivant il soutient que ‘’la transformation digitale ne consiste pas seulement moderniser ce qui se fait aujourd’hui, mais qu’il  faut aussi « penser le monde de demain, c'est-à-dire transformer les usages, les expériences clients, les process’’.

Plus de 400 participants dont de nombreuses entreprises chinoises et africaines, prennent part à ce forum de deux jours.

Organisé conjointement par le gouvernement du Sénégal, le ministère des Finances de la République populaire de Chine, la Banque chinoise de développement et le Groupe de la Banque mondiale, ce forum a pour thème « accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation ».

Selon ses initiateurs, l’objectif de ce forum est d’identifier des opportunités inédites de développement pour les pays africains et d’encourager un nouveau type d’investissements privés dans l’innovation et les nouvelles technologies, deux secteurs clés pour permettre à l’Afrique de réaliser son potentiel économique, et de générer une croissance accélérée et inclusive.

Le Forum IAF a été créé en 2015 grâce à une initiative de la Banque chinoise de développement.

Les deux premières éditions du Forum qui ont eu lieu à Addis-Ababa (en Éthiopie) et à Guangzhou (en Chine)

AKD/of/APA

Réagir à cet article