à l'instant

    Sénégal-Données-Utilisation

    Sénégal : Facebook et Future Agenda pour un dialogue « ouvert et avisé » sur les données

    APA – Dakar (Sénégal) –

    Facebook et Future agenda, en collaboration avec le Consortium pour la Recherche Economique et Sociale (CRES), ont réuni, récemment à Dakar, différents acteurs locaux, y compris des décideurs, législateurs, académiciens et représentants du secteur privé autour d’un atelier visant à créer un dialogue « ouvert et avisé » sur les données.

    Selon le communiqué final de la rencontre reçu à APA, un « focus particulier » a été mis sur la façon dont les données évoluent et pourquoi et comment leurs valeurs peuvent changer des vies. Il précise, par ailleurs, que les participants ont également exploré les questions relatives à la collecte, à l’utilisation, à l’importance et au rôle des données en matière de développement.

    Justifiant le choix du Sénégal pour abriter cet atelier, les représentants de Facebook ont déclaré qu’il « était impératif que des économies telles que celles du Sénégal participent à la réflexion sur l’importance des données et à l’impact qu’elles peuvent avoir sur la société, en favorisant une rentabilité sociale et économique ».

    Par ailleurs, la note souligne que des ateliers ont permis aux participants de se familiariser avec un discours et un environnement communs pour comprendre les données, spécifiquement en Afrique. Grâce aux ateliers, les participants ont eu une compréhension plus approfondie des diverses possibilités qu’offrent les données et  leur utilité pour la société.

    Pour le Professeur Abdoulaye Diagne, Directeur exécutif du Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES), les données, à travers l’information qui en constitue la particule élémentaire, sont « la semence des progrès de demain ».

    Ainsi, affirme –t-il, « elles sont précieuses et doivent être vues comme une opportunité pour l’avenir de l’humanité et non comme un risque ».

    Ce faisant, il appelle à repenser la question des données en sortant du « persistant paradigme conflictuel » pour privilégier des « approches consensuelles », qui garantissent les droits et libertés de tout un chacun.


    ARD/cat/APA

    Réagir à cet article