à l'instant

    Sénégal-Climat-Résilience

    Sénégal : Le projet «Vivre Avec l’Eau» cible plus de 800 mille personnes (Responsable)

    APA-Dakar-(Sénégal)-

    Le projet «Vivre Avec l’Eau», mis en œuvre au Sénégal dans le cadre des activités du BRACED, vise à terme, à renforcer la capacité de résilience de plus de 800 mille personnes victimes des inondations, a affirmé mardi à Dakar, le professeur Abdoulaye Diagne, directeur exécutif du Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES).

    «Le projet Vivre Avec l’Eau a pour objectif de renforcer la résilience de 860.000 personnes vulnérables aux inondations dans dix communes de la région de Dakar grâce à une approche  innovante, inclusive et communautaire», a expliqué le professeur Diagne.

    Il s’adressait à la presse en marge d’un forum sur la résilience aux changements climatiques, organisé par le consortium constitué du CRES, d’Enda Energie et de Innovation Environnement Développement en Afrique (lED Afrique) qui met en œuvre les différentes composantes du projet BRACED au Sénégal.

    BRACED est un programme de renforcement de l'adaptation et de la résilience aux extrêmes et désastres climatiques dans les pays en développement mis en place par le Département pour le Développement lnternational (DflD) du Royaume Uni.

    Il devrait bénéficier directement à 5 millions de personnes vulnérables, notamment les femmes et les enfants dans les pays du Sud, en les aidant à devenir plus résilientes aux extrêmes climatiques.

    Interrogé sur la décentralisation des fonds climat, un aspect du projet géré par l’IED-Afrique, son directeur Bara Guèye a indiqué que cela entre dans le cadre de la décentralisation avancée au Sénégal.

    «Le contexte actuel, a-t-il dit, est marqué par la territorialisation des politiques publiques, mais également par une prise de conscience du rôle central  que doivent jouer les collectivités territoriales dans la gouvernance climatique. Ce qui offre un terrain propice à l’expérimentation de modèles innovants de financement de l’adaptation».

    Le 3ème aspect du projet BRACED relatif à la gestion des connaissances en Afrique de l'Ouest est confié à Enda Energie qui est également le Coordonnateur régional des activités du consortium.


    OKF/te/APA

    Réagir à cet article