Sénégal-Urbanisme-Salubrité

Sénégal : les espaces publics désengorgés « seront aménagés et sécurisés » (ministre)

APA-Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé

Des membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese) du Sénégal ont appelé mardi le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, à poursuivre ses actions de désencombrement et de lutte contre l’insalubrité de l’espace public entamées depuis juin 2019, assurant lui-même que « les espaces libérés seront aménagés et sécurisés ».

Occupation irrégulière de rues par des marchands ambulants, encombrement humain, animaux dont des zébus en divagation dans Dakar, canaux à ciel ouvert, absence de toilettes publiques : les questions abordées ce matin, lors de l’audition de M. Fofana, sur la problématique de l’encombrement et l’insalubrité publics ont tenu en haleine pendant près de quatre heures le Cese.

Devant la présidente de cette institution, l’ancienne Premier ministre Aminata Touré, le ministre a assuré que les espaces déjà « libérés seront aménagés et sécurisés. Il ne sera plus possible d’en faire un usage autre que celui auquel ils sont destinés, c’est-à-dire un lieu de rencontre et de manifestation de notre commun vouloir de vie commune ».

Le Cese tenait ce mardi sa deuxième session ordinaire de l’année 2019 sur le thème du civisme et de la participation citoyenne et aussi de la réforme de l’Administration publique, en présence d’élus locaux, commerçants et industriels ainsi que de marchands ambulants et tabliers du Sénégal.

« Le Cese a jugé opportun de participer à la réflexion active afin de juguler ce phénomène préjudiciable au bien-être des habitants et à l’économie nationale », a déclaré la présidente Aminata Touré, soulignant par ailleurs qu’il est prévu jeudi prochain une autre séance sur « le civisme et la pollution ».

« Nous constatons que certains espaces libérés sont ostensiblement réoccupés par les ambulants et autres garagistes, a noté Abdou Karim Fofana, avant d’ajouter que cette situation est due en grande partie à la faible conscience de beaucoup de nos compatriotes de l’impact négatif de l’occupation non appropriée de l’espace public sur les efforts de développement et d’amélioration du cadre de vie ».

Même si l’insalubrité et l’encombrement constituent « un problème social entre Sénégalais », ils ne sont toutefois « pas une fatalité » et « nous pouvons y mettre un terme au bénéfice de tous ».

Ainsi dans cette opération de sécurisation des espaces désencombrés, la création d’une brigade spéciale de lutte contre l’insalubrité et l’encombrement (Brise) est en gestation, informe le ministre, appelant à « doter le Sénégal d’une stratégie nationale pour le changement de comportement avec comme objectifs majeurs de mobiliser d’abord les communautés autour de notre approche ».

Par ailleurs, « mon département apportera le soutien nécessaire en 2020 et poursuivra les interventions sur d’autres tronçons à Dakar pour que les occupants irréguliers nous rendent nos rues et nos trottoirs destinés à l’usage de tous », a indiqué Abdou Karim Fofana dont beaucoup de conseillers dans la salle ont salué le dynamisme et l’ouverture.


ODL/te/APA

Réagir à cet article