à l'instant

    Congo-Environnement-Sommet

    Sommet du Fonds bleu : plusieurs chefs d'État à Brazzavile ce samedi

    APA – Dakar (Sénégal) -

    Les quelque 20 chefs d’Etat et de gouvernement, dont le roi Mohammed VI, qui doivent prendre part au premier sommet (27 – 29 avril 2018) sur le Fonds bleu du Bassin du Congo, sont attendus ce samedi à Brazzaville, a appris APA de source médiatique.

    Le souverain chérifien arrive ce samedi dans la capitale congolaise, selon le  correspondant d’APA à Brazzaville. De même, le président sénégalais Macky Sall, sera aujourd’hui à Brazzaville, d’après un communiqué de la présidence sénégalaise reçu à APA.

    Hormis ces deux chefs d’Etat, le Sommet réunira entre autres des présidents de pays d’Afrique centrale et de l’Est, ainsi que le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

    Les présidents de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de la Commission de l’Union africaine sont également conviés à cette rencontre qui a subi un léger décalage (initialement, elle était prévue du 24 au 25 avril) pour assurer une participation maximale autour du président congolais Denis Sassou Nguesso et du roi du Maroc, Mohammed VI, invité spécial du Sommet.

    Sous l’initiative du président Nguesso, le sommet qui s’achève dimanche, vise plusieurs objectifs en lien étroit avec la lutte contre les effets des changements climatiques, devenus la menace numéro 1 pour toute la planète.

    Les plus importants de ces objectifs seront  de « s’approprier la Commission Climat Bassin du Congo et le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo pour une croissance inclusive en Afrique Centrale et de l’Est, susciter un ensemble d’engagements pour mobiliser les ressources nécessaires au financement de l’Unité de démarrage du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, adopter la Déclaration des Chefs d’Etat sur l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo », liste Africanews, reprenant une déclaration de la ministre congolaise de l’Environnement et du Tourisme, Arlette Soudan-Nonault.

    Il s’agira ainsi pour les chefs d‘État et de gouvernements de décréter, sur la base des travaux menés vendredi par les ministres de l’Environnement, les modalités concrètes d’opérationnalisation du Fonds bleu à soumettre aux « pollueurs », tel que l’a toujours voulu l’hôte et initiateur du sommet, Denis Sassou-Nguesso.

    Il est également attendu de ce sommet la mobilisation de 100 millions d’euros en vue de subventionner des projets susceptibles de préserver les énormes stocks de carbone constitués non seulement par des arbres, mais aussi par des tourbières présentes de part et d’autre au fleuve Congo.


    ODL/cat/APA

    Réagir à cet article