à l'instant

    Congo- Sommet-Hydraulique-Fin

    Sommet Fonds bleu : les chefs d’Etat s’engagent pour la transformation structurelle du Bassin du Congo

    APA-Brazzaville (Congo)

    Les Chefs d'Etat et de Gouvernement, présents au premier sommet de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, se sont engagés entre autres points, dimanche à Brazzaville, à « œuvrer » pour la transformation structurelle des économies de la zone de la Commission Climat du Bassin du Congo en vue d’un développement inclusif et durable, rapporte le MAP reçue lundi à APA.

    Cet engagement vise « à éradiquer la pauvreté et améliorer le bien-être des populations en activant tous les leviers humains, financiers, techniques et technologiques ainsi que les opportunités offertes par l’économie verte et l’économie bleue », ont dit les dirigeants dans le premier point des 7 promesses contenues dans leur déclaration finale ayant sanctionné cette rencontre de deux jours (27-29 avril) organisée dans la capitale congolaise, sous l’égide du président Denis Sassou Nguesso, avec comme invité spécial le Roi Mohammed VI du Maroc.

    Ils se sont engagés également à « initier et encourager » les plans d’investissement climat des Etats de la Commission Climat du Bassin du Congo, les projets et programmes de toutes les parties prenantes pour concilier la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et le développement économique inclusif et durable, mais aussi à « mutualiser » leurs efforts en vue de doter leurs Etats de politiques, stratégies et plans d’action climat et à les mettre en œuvre, sans oublier de « doter » la Commission Climat du Bassin du Congo d’un « budget lui permettant d’accomplir ses missions ».

    En outre, les Chefs d'Etat et de Gouvernement réunis à ce sommet ont invité l’Union Africaine à « apporter son soutien » aux efforts visant l’opérationnalisation de cette Commission.

    La Communauté internationale est « solennellement » appelée, « notamment les agences du Système des Nations Unies et les fondations philanthropiques », à « soutenir pleinement la présente Déclaration » en vue de favoriser des synergies et une forte collaboration entre le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et les autres mécanismes financiers internationaux dédiés à la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et pour la promotion du développement durable.

    Enfin, les dirigeants ont exhorté l’ensemble des bailleurs de fonds et des investisseurs privés à apporter leur soutien à la Commission Climat du Bassin du Congo pour financer les plans d’investissement climat, les initiatives nationales et sous-régionales pour concilier la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et le développement économique, pour la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations.

    Outre le roi du Maroc, le Sommet de Brazzaville a réuni les Chefs d’Etat et de gouvernement de quinze pays (Angola, Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Kenya, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad, Zambie, Niger, Guinée, Sénégal), ainsi que le Président de la Commission de l’Union Africaine.


    ODL/cat/APA

    Réagir à cet article