Côte d’Ivoire-Presse-Revue

Soro, Ehouo et Toh Bi Irié se partagent la Une des journaux ivoiriens

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Guillaume Kigbafori Soro, le député-maire de la commune du Plateau, Jacques Ehouo et le préfet d’Abidjan, Vincent Toh-Bi Irié se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.

« Situation politique : déterminé, Soro entre en guerre ouverte contre Ouattara », barre en Une Soir Info. Soro dit « non » à Ouattara pour le congrès constitutif du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) du 26 janvier prochain, précise Générations Nouvelles qui affirme connaître les dessous de la colère du PAN.

A un an de la présidentielle, Soro prédit la défaite du RHDP, placarde de son côté LG Infos. Ce qui fait dire à Le Quotidien d’Abidjan que Soro « menace » et « le pouvoir tremble ».  

Le député-maire du Plateau, Jacques Ehouo occupe également une place de choix à la Une des journaux ivoiriens. A ce propos, Notre Voie fait remarquer pourquoi ce dernier ne s’est pas présenté à la police économique après avoir reçu une convocation de cette administration publique.

Convoqué à la police économique, hier, Jacques Ehouo a refusé de se présenter, renchérit Le Jour Plus à côté de Soir Info qui dit connaître la raison de ce refus du « protégé » de l’ex-maire déchu, Akossi Bendjo.

 Sur le même sujet, Le Temps s’intéresse quant à lui à la réaction des avocats de M. Ehouo sur cette situation. Les Chefs Atchans tiennent une réunion d’urgence pour se prononcer sur la question, ajoute ce journal, quand Le Quotidien d’Abidjan dit détenir les preuves du faux dans l’affaire de la « confiscation des 5 mairies ».

Des mairies sous délégations spéciales « ce n’est pas nouveau en Côte d’Ivoire », rétorque le préfet d’Abidjan en couverture de Le Patriote.

« Ce sont des choses prévues par la loi », insiste-t-il dans les colonnes de L’Inter après son installation à la tête des communes du Plateau et de Port-Bouët. Pour sa part, LG Infos pense que le pouvoir « bafoue» la Cour suprême en mettant sous tutelle la mairie du Plateau.

CK/ls/APA

Réagir à cet article