Soudan – Politique – Humeur

Soudan : Abdalla Hamdok défie les militaires

APA-Khartoum (Soudan)

Le Premier ministre soudanais a annoncé qu'il ne dissoudrait pas son gouvernement malgré la demande des militaires.

La situation politique s’enlise au Soudan entre les militaires et les civils. Et la dernière décision annoncée par le Premier ministre Abdalla Hamdock pourrait marquer un nouveau tournant dans ces dissensions entre les forces de la transition.

Ce dernier a soutenu, ce vendredi 15 octobre 2021, qu’il ne comptait pas dissoudre le gouvernement pour répondre à la demande officielle formulée par le général Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan, président du Conseil souverain de transition.

Le Premier ministre Hamdok, nommé en août 2019, a réitéré aux militaires son ambition de « conduire la transition vers la démocratie » pour respecter la promesse faite aux « forces de la liberté et du changement ». Les militaires qui doivent passer le témoin aux civils le 17 novembre tentent de repousser l’échéance jusqu’à l’été prochain. Et dans leurs manœuvres d'avoir une mainmise sur le pouvoir, ils sont accusés par les civils de fomenter une nouvelle « tentative de coup d’Etat ».

En août 2021, une transition politique menée par une administration civilo-militaire, a été mise en place, après la signature d’un accord de partage du pouvoir. Mais cet accord ne tient désormais qu’à un fil face aux conflits répétés d’une part au sein même des différentes factions de l’armée soudanaise et d’autre part entre les militaires et les civils qui se partagent le pouvoir.

Le Soudan est confronté à une grave crise socio-économique depuis l'indépendance du Soudan du Sud en 2011. Le pays est amputé des trois quarts de ses réserves pétrolières tombées dans l’escarcelle de son voisin.

Une situation sociale difficile qui avait provoqué la chute de l’ex dictateur Omar el-Béchir, évincé du pouvoir le 11 avril 2019 par l’armée après 30 ans de règne.

En septembre dernier, une tentative de coup d’Etat perpétrée par d'anciens dignitaires du régime d’Omar el-Béchir est déjouée par l’armée soudanaise.

Cette nouvelle crise au sommet de l’Etat entre les militaires et les civils, risque de plonger le pays dans une nouvelle période d’instabilité, au moment où des partis politiques appellent leurs partisans à descendre dans la rue ce samedi 16 octobre.

CD/APA

Réagir à cet article